‘Pas question de brader les intérêts du Togo’

29/08/2013
 ‘Pas question de brader les intérêts du Togo’

Les négociations sur les accords commerciaux destinés à developer le libre échange entre l’Union européenne et les pays du Groupe ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique) se poursuivent depuis plusieurs années. Un processus laborieux en raison de l’hostilité affichée par certains pays sur l’APE, ces fameux accords de partenariat économique qui doivent remplacer ceux de Lomé et de Cotonou.

Ce qui pose, notamment, problème, c’est la réduction du nombre de pays bénéficiant du Système de préférence généralisé, qui propose des réductions de droits de douane ou un accès au marché communautaire en franchise de droits pour les exportations de 178 pays et territoires en développement.

Pour le commissaire européen chargé du Développement, Andris Piebalgs, ‘Le temps est venu pour les ACP de s'engager ou non dans les APE et d'en recueillir les fruits ou non. Ne pas saisir cette opportunité serait regrettable », a-t-il rappelé récemment.

Jacques Kati Korga, le négociateur togolais sur l’épineux dossier APE, reconnaît que les négociations sont délicates.

Republicoftogo.com : Quels sont les blocages qui empêchent la conclusion rapide d’un accord entre les ACP et l’Union européenne ?

Jacques Kati Korga : Parler de blocage est excessif ; mais il est vrai que des difficultés persistent sur un certain nombre de points fondamentaux comme l’accès au marché européen, les conditions d’ouverture de nos marchés aux produits européens, les règles d’origine, les cartes d’identité des produits provenant d’Afrique de l’Ouest. 

Les divergences persistent aussi sur la clause de la nation la plus favorisée, sur celle de non exécution, sur les subventions aux produits et aux agriculteurs européens pour ne citer que ces exemples.

Republicoftogo.com : Peut-on alors espérer la signature d’un accord prochainement ?

Jacques Kati Korga : Oui car les négociations se poursuivent. Mais comme il s’agit de questions qui vont façonner l’avenir de nos pays, évidemment c’est très délicat et nous devons prendre le maximum de précautions. Les discussions continuent, mais nous n’allons pas brader les intérêts du Togo. Avec un peu de compréhension et de souplesse de part et d’autre, je pense que l’on pourra aboutir dans les mois qui viennent à un accord global équilibré.

Republicoftogo.com : Quel est l’avantage d’un tel accord pour le Togo et pour les Etats ACP ?

Jacques Kati Korga : Les APE doivent à la fois permettre de renforcer l’intégration régionale et de pénétrer le vaste marché européen avec des produits compétitifs.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Guy Lorenzo veut dénicher de nouveaux talents

Sport

Les directions régionales et préfectorales du sport et des loisirs ont reçu un appui financier et en équipements du ministre des Sports, Guy Lorenzo.

Le Premier ministre israélien participera au sommet de Monrovia

Cédéao

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu participera le 4 juin prochain à Monrovia (Liberia) au sommet de la Cédéao.

Une exploitation raisonnée des océans

Environnement

Du 5 au 9 juin 2017, l’ONU accueillera à New-York sa première conférence mondiale sur l’Océan, très importante pour le climat et pour l'économie. 

Subventions US aux ONG togolaises

Santé

Le Fonds des ambassadeurs pour l’Afrique de l’Ouest (WAAF) est un dispositif initié par les Etats-Unis, via USAid, destiné à améliorer la santé de la population.