Plan social dans les phosphates

15/01/2009
Plan social dans les phosphates

Baisse de la production et chute des cours mondiaux devraient entraîner le licenciement de 600 employés dans le secteur des phosphates.

La Nouvelle Société des Phosphates du Togo (SNPT), ex-OTP et IFG, qui emploie plus de 2000 personnes, doit faire face aux dures réalités économiques. Faute d'investissement, la production est passée de 3 millions de tonnes en 1990 à 840.000 l'année dernière et comble de malchance, les cours mondiaux sont à la baisse.Pas d'autres choix que de se séparer d'une partie du personnel au risque de compromettre l'existence même de cette industrie.

 

Dans ce dossier, les autorités ont fait preuve d'une transparence exemplaire. En novembre dernier, le ministre des Mines, de l'Energie et de l'Eau, Dammipi Noupokou, avait dénoncé la gestion opaque qui avait prévalu à l'OTP pendant des années (pas de comptabilité, pas de rapport d'activités, des contrats complaisants, etc…). « Une situation qui a contribué à faire sombrer ce qui fut le fleuron de l'économie au Togo », avait-il fait remarquer.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Juste récompense

Culture

Lidi Bessi-Kama, médecin militaire et du sport a été récompensée par l’association des femmes leaders mondiales de Monaco.

Rentrée judiciaire à Abuja

Cédéao

La Cour de justice de la Cédéao vient d'effectuer sa rentrée judiciaire. L'ambassadeur togolais a salué le rôle joué par cette institution.

Claude Le Roy n'est pas seul responsable

Sport

Le public togolais pose désormais la question ouvertement : faut-il se séparer de Claude Le Roy, le sélectionneur des Eperviers.

La réciprocité est enrichissante

Coopération

Victoire Tomégah-Dogbé a lancé lundi le volontariat de réciprocité à l'échelle ouest-africaine.