Plan social dans les phosphates

15/01/2009
Plan social dans les phosphates

Baisse de la production et chute des cours mondiaux devraient entraîner le licenciement de 600 employés dans le secteur des phosphates.

La Nouvelle Société des Phosphates du Togo (SNPT), ex-OTP et IFG, qui emploie plus de 2000 personnes, doit faire face aux dures réalités économiques. Faute d'investissement, la production est passée de 3 millions de tonnes en 1990 à 840.000 l'année dernière et comble de malchance, les cours mondiaux sont à la baisse.Pas d'autres choix que de se séparer d'une partie du personnel au risque de compromettre l'existence même de cette industrie.

 

Dans ce dossier, les autorités ont fait preuve d'une transparence exemplaire. En novembre dernier, le ministre des Mines, de l'Energie et de l'Eau, Dammipi Noupokou, avait dénoncé la gestion opaque qui avait prévalu à l'OTP pendant des années (pas de comptabilité, pas de rapport d'activités, des contrats complaisants, etc…). « Une situation qui a contribué à faire sombrer ce qui fut le fleuron de l'économie au Togo », avait-il fait remarquer.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo se mobilise en faveur des sinistrés

Cédéao

Faure Gnassingbé a effectué jeudi une visite de quelques heures en Sierra-Leone pour évaluer l’ampleur des dégâts.

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !