Port de Lomé : le succès ne se dément pas

04/02/2011
Port de Lomé : le succès ne se dément pas

Vital pour l’économie togolaise et pour celle des pays de l’Hinterland, le Port autonome de Lomé (PAL) est en croissance constante depuis plusieurs années. De bons résultats qui s’expliquent par la modernisation des équipements, par une meilleure formation des dockers, mais également par la crise politique qui secoue la Côte d’Ivoire depuis près de dix ans.
Kwamé Wili Néné (photo), le directeur commercial du PAL table sur une forte croissance dans les années à venir avec la construction d’un troisième quai, d’une darse et la modernisation du terminal minéralier.

Republicoftogo.com : 2010 a été un bon cru pour le Port ?

Kwamé Wili Néné : Nous avons noté une évolution significative du trafic avec plus de 8 millions de tonnes traitées contre environ 7 millions l’année précédente. Le nombre de navires enregistrés est également à la hausse. Ce sont des chiffres très encourageants.

Republicoftogo.com : A quoi attribuez-vous ces bons résultats ?

Kwamé Wili Néné : D’abord au personnel qui est très professionnel ; ensuite aux sociétés de manutention qui ont beaucoup investit dans de nouveaux engins. Il est intéressant de noter que des opérateurs économiques du Ghana et du Bénin commencent maintenant à s’intéresser au PAL alors qu’ils disposent de ports dans leur pays.
C’est la résultante d’un long travail et de lourds investissements pour rendre la plate forme de Lomé ultra compétitive.

Republicoftogo.com : La Côte d’Ivoire est plongée dans une crise politique depuis près de trois mois. Avez-vous enregistré un report de trafic d’Abidjan vers Lomé ?

Kwamé Wili Néné : Oui. Certains opérateurs, jadis clients du Port d’Abidjan, ont désormais recours à nous pour faire transiter leurs marchandises.
Le port d’Abidjan était le port privilégié pour beaucoup de Maliens et de Burkinabès, mais compte tenu des troubles, ils passent désormais par Lomé. Cela n’est d’ailleurs pas sans poser de sérieux problèmes logistiques.
C’est clair, nous avons noté un regain d’activités du fait de cette crise que vit la Côte d’Ivoire. Nous sommes donc en train de prendre des dispositions pour pouvoir contenir ce flux de marchandises qui arrive aujourd’hui sur le port de Lomé.
Vous avez sans doute pu observer la longue file de camions en attente d’un chargement ou d’un déchargement. C’est la conséquence directe de ce report de trafic.

Republicoftoftogo.com : Pour faire face à cette expansion, il y a le projet de construire un 3e quai.

Kwamé Wili Néné : Le chef de l’Etat a effectivement lors de la présentation des vœux à la Nation, évoqué le projet qui sera confié au groupe Bolloré. C’est une très bonne nouvelle. Nous espérons que ce projet sera exécuté dans un bref délai. Nous avons constaté récemment la visite d’experts, ce qui laisse penser que les travaux ne dévraient pas tarder.

Republicoftogo.com : Outre ce quai supplémentaire, quels sont les autres projets de modernisation ?

Kwamé Wili Néné : Il y a la construction de la darse qui est en cours. L’étude technique et environnementale est achevée, le financement est bouclé et les travaux sont enclenchés pour la construction de l’épis.
D’après le chronogramme, la construction doit commencer effectivement le 1er juillet prochain avec une livraison programmée pour juillet 2013.
Cette darse aura une longueur de 1050 mètres et une profondeur de 16,60 mètres. Et le quai sera utilisé à 90% pour le transbordement, ce qui permettra de dispatcher les conteneurs vers d’autres destinations. (Le financement, les travaux et l’exploitation sont assurés par Lomé Container Terminal -LCT-, un groupement associant MSC et Getma, ndlr)

Nous avons aussi la construction du château d’eau pour faire face aux besoins des navires et de tous les opérateurs de la place ; il devrait être terminé très bientôt.

Nous travaillons également à la réhabilitation du quai minéralier pour installer un deuxième poste.

Le PAL a fait l’acquisition de terrains dans la banlieue nord de Lomé, à Adédicopé, pour pouvoir délocaliser certaines activités.

Tout cela devrait contribuer à améliorer les performances du PAL. Il nous reste encore à boucler certains financements.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Coopération agricole avec Israël

Cédéao

Le ministre de l’Agriculture, Ouro-Koura Agadazi, effectue depuis lundi une visite de travail en Israël.

Echange de bons procédés

Union Africaine

Les grandes manœuvres ont débuté pour l’obtention des postes de prestige à l’Union africaine.

Les inégalités entre les genres coûtent une fortune à l'Afrique

Développement

L’édition 2016 du rapport sur le développement humain en Afrique, réalisé par le PNUD, a été présentée lundi à Lomé.

L'engagement des Togolais de l'extérieur

Diaspora

Un membre de la Diaspora a annoncé son intention de créer une institution de micro finance pour venir en aide aux plus démunis.