Pratiques anti-concurrentielles

30/11/2011
Pratiques anti-concurrentielles

Mardi, le ministre sénégalais des Transports, Karim Wade (photo), selon des propos rapportés par l’Agence APS (officielle) a annoncé la renégociation d’accords aériens avec certains pays de la région, dont le Togo. 

On pouvait donc s’attendre à un prochain accord autorisant Asky à poser ses avions à Dakar. Mais patatra. M. Wade a indiqué dans le même temps que concernant cette compagnie aérienne, la Commission de l’UEMOA avait donné raison au Sénégal de ne pas accorder des droits de trafic. On ignore ce que l’Union a fait valoir comme argument.

Le ministre a précisé dans la foulée que Senegal Airlines avait l’intention de desservir prochainement l’Europe et les Etats-Unis. 

Senegal Airlines a été lancée sur les cendres encore chaudes d’Air Senegal International (ASI).

Et c’est bien la source des problèmes pour Asky.

Depuis son lancement en janvier 2010, la compagnie régionale, basée au Togo et dont Ethiopian Airlines est le partenaire strtégique, n’est jamais parvenue à obtenir les droits de trafic sur Dakar. Et cela pour une simple raison, Senegal Airlines tente de protéger son marché.

On peut simplement s’étonner de ces pratiques anti-concurrentielles contraires, à priori, aux textes édictés par la Cédéao et l’Uemoa.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les échecs, c'est la pierre de touche de l'intelligence

Sport

L'Olympiade d'échecs 2018 a lieu du 23 septembre au 8 octobre au Sport Palace de Batoumi, en Géorgie. 

Les clubs issus de la D2 créent la surprise

Sport

Le championnat de première division a débuté samedi avec 14 clubs. Gbohloesu et Sara FC, venus de la D2, se sont imposés.

L'empreinte du Togo

Culture

La Banque ouest-africaine de développement (BOAD) a lancé un concours photos. Le vote se déroule en ligne.

En 2030, on y verra beaucoup plus clair

Développement

Le Togo a annoncé en juin dernier vouloir se doter d’une stratégie d’électrification ambitieuse.