Projet emblématique

21/12/2011
Projet emblématique

C'est finalement lundi prochain que le président Faure Gnassingbé donnera le premier coup de pioche des travaux d’agrandissement et de rénovation de l’aéroport de Lomé. La cérémonie devait à l'origine se dérouler jeudi.

Il s’agit en fait de la construction d’une nouvelle plateforme aéroportuaire de 21.000 m2, côté nord de l’aéroport actuel.

A l’extérieur, le parking sera agrandi pour accueillir jusqu’à 15 avions. Embarquements et débarquements s’effectueront par passerelles. Enfin un hôtel et une galerie marchande seront construits.

L’ancienne aérogare deviendra un centre commercial pour les passagers et pour la population de Lomé avec des boutiques, des restaurants et des cinémas.
 

Le projet prévoit également une extension de la zone de fret qui permettra de gérer 50.000 tonnes, contre 15.000 actuellement.

Le coût du projet est estimé à 150 millions de dollars, financés par la China Exim Bank ; les travaux seront réalisés par la China Airport Group (CAG), qui a déjà à son actif le nouvel aéroport de Brazzaville (Congo).

L’aéroport international Gnassingbé Eyadema ne répond plus aux besoins du trafic actuel.

Installée au Togo depuis 2 ans, Asky, à elle seule, a boosté l’activité passagers et son développement va contribuer à faire de Lomé un Hub régional de premier plan. 

Durée des travaux : 30 mois.

En photo : la maquette du futur aéroport

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'Allemagne laboure le Togo

Coopération

Depuis la reprise de la coopération avec le Togo, l’Allemagne est particulièrement active dans le secteur de l’agriculture.

Pendant les Evala, la roue tourne

Sport

Coup d’envoi mardi du Grand Prix de la Kozah, une course cycliste qui mènera le peloton de Lomé à Kara (Nord du Togo).

Schéma directeur sur le numérique

Tech & Web

Une étude sur la mise en place d’un schéma d’aménagement numérique vient d'être rendue publique.

Les greffiers à la recherche de solutions consensuelles

Justice

Les greffiers du Togo souhaitent l’ouverture rapide d’un dialogue avec les pouvoirs publics pour discuter de leur statut.