Promotion économique à Beyrouth

07/10/2009
Promotion économique à Beyrouth

Les Jeux de la Francophonie, qui se déroulent actuellement à Beyrouth, sont aussi une excellente occasion de promouvoir le Togo et son économie.

Vendredi soir, les responsables de la Zone franche (Sazof) et de la Chambre de commerce et d'industrie du Togo (CCIT) ont tenu une conférence de presse Place des Martyrs (haut lieu des combats de la guerre civile) pour vanter les atouts du pays.Jonathan Fiawo, le président de la CCIT a rappelé que les réformes engagées depuis 2005 au Togo créaient désormais les conditions idéales pour investir dans le pays.

De son côté, Sitti Anani, conseiller Juridique de la Sazof, a rappelé que les entreprises dirigées par des Libanais représentaient 23% de l'investissement total en Zone Franche

Depuis 20 ans plus de 10.000 emplois ont été directement crées grâce aux 60 sociétés qui s'y sont installées.

 

La conférence de presse s'est déroulée en présence du ministre togolais des Sports, Padumhèkou Tchaou,  du Consul du Togo au Liban, Georges Boustani, de représentants d'opérateurs économiques libanais présents au Togo et de membres de la Diaspora vivant au Liban.

Dans la soirée, une réception, donnée par la famille Amar (installée à Lomé depuis de nombreuses années), a rassemblé plusieurs centaines d'invités togolais et libanais.

Tarek Boustani

Envoyé spécial à Beyrouth

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les conditions de la relance

Tourisme

Le gouvernement s’est résolument engagé dans le développement et la promotion du secteur touristique.

Energie solaire photovoltaïque pour 62 localités

Environnement

Un prêt de 6 milliards de la BOAD va permettre au Togo de distribuer l'énergie solaire dans une soixantaine de localités.

L'Europe un peu plus abordable

Tourisme

459.000 Fcfa, c’est le prix d’un billet entre Lomé et Paris (ou l’Europe) en ce moment sur Air France.

Une voiture solaire assemblée au Togo

Environnement

Les industriels n’ont pas attendu la signature par le Togo de l’Accord de Paris pour se lancer dans le secteur des véhicules propres.