Publicité : un nouveau marché émergent

13/05/2014
Publicité : un nouveau marché émergent

Patrick Bolouvi

Le marché publicitaire demeure très étroit au Togo. Rien à voir avec la Côte d’Ivoire ou le Sénégal. Une poignée de grandes entreprises, souvent publiques, et les opérateurs de téléphonie mobile sont les seuls à disposer de budgets conséquents.

Certes, le Togo est un petit pays, mais le faible volume des investissements publicitaires s’explique aussi par la réticence des annonceurs face à des médias dont il est impossible de faire une évaluation d’impact.

Autre préoccupation des clients togolais et étrangers, le nombre très limité d’agences de publicité locales ; elles se comptent sur les doigts d’une main.

Ce qui explique en général le manque de créativité des campagnes TV, presse ou affichage.

Un homme espère faire bouger les choses et rajeunir le métier. 

Patrick Bolouvi dirige depuis 2011 Havas Media Togo et Bénin, filiale du 6e groupe de communication mondial.

Diplômé en business de la Guildhall University (Grande Bretagne), il a fait ses premières armes dans le management hôtelier à Londres avant de rejoindre Bolloré Africa Logistics à Lomé il y a quatre ans.

Aux commandes d’un poids lourd de l’industrie publicitaire, Patrick Bolouvi estime qu’il n’y a aucune raison que le Togo reste à la traîne dans le secteur de la communication. Il met en avant l’expertise de ses collaborateurs et des coûts de production adaptés au marché local. Mais avec un souci constant, coller aux pratiques de consommation africaines.

L’agence couvre tous les domaines : stratégie média, média planning, RP, production audiovisuelle, print et numérique avec des délais de production très courts.

Havas Media Togo a conçu et gère les campagnes pour des annonceurs comme Canal +, Bank of Africa, Vlisco ou Ibis.

‘Le pays s’est modernisé, sa population est jeune, elle est mieux informée, plus réactive. Le Togo doit enfin passer de la réclame à la publicité. La pub doit quitter le seul univers du produit pour construire des images de marque et nouer des liens presque affectifs avec le public’, explique Patrick Bolouvi.

Le publicitaire entend aussi innover en utilisant le téléphone comme support de communication.  Sachant qu’un habitant sur deux dispose d’un portable, on imagine le potentiel en réserve.

Alors que l’Afrique ne représente encore qu’une infime proportion du budget annuel de 500 milliards de dollars dépensé en publicité dans le monde, Nielsen a indiqué qu’en 2013, la région Afrique et Moyen- Orient avait été la destination qui a connu la plus forte croissance en matière de dépenses en publicité, soit une hausse de 14,6% contre 3,2% à l’échelle mondiale.

Davis Jones, le PDG d’Havas Worldwide, ne dit pas autre chose : ‘L’Afrique se profile comme le nouveau marché émergent de la planète publicitaire. Au cours de la décennie à venir, on verra l’Afrique commencer à être reconnue comme la nouvelle Asie, la nouvelle terre d’opportunités’.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.