Quatre heures de débat entre le gouvernement et le secteur privé

16/01/2010
Quatre heures de débat entre le gouvernement et le secteur privé

Le Premier ministre Gilbert Houngbo a présidé jeudi un dîner-débat qui rassemblait les membres du gouvernement, les hommes d’affaires, les représentants du patronat et de la Chambre de commerce.
M. Houngbo et le ministre du Commerce, Guy Lorenzo, ont exposé les réformes économiques lancées depuis cinq ans ; un chantier destiné à améliorer le climat des affaires après des années de crise.
« Nous sommes déterminés à aller au bout de ces réformes pour assurer des conditions optimales de promotion des affaires dans le pays, car nous
savons tout le poids que le secteur privé a sur notre économie » a déclaré le Premier ministre qui a annoncé la mise en place d’un mécanisme de dialogue permanent entre les opérateurs économiques et les autorités.
Pour le secrétaire général du Patronat, Moctar Sow (photo), les initiatives prises pour moderniser l’économie togolaise commencent à porter leurs fruits. Il faut poursuivre dans la même direction pour créer de la richesse et donc des emplois.
Pendant le dîner, les questions ont été nombreuses et le débat direct et franc entre les ministres et le secteur privé. Quatre heure d’échanges pour définir les bases de l’avenir économique du Togo.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais Drépano-solidaires

Santé

La drépanocytose est un vrai problème de santé publique. Près de 250.000 Togolais en sont victimes.

Protéger la culture immatérielle

Culture

Les traditions orales, les arts du spectacle, les pratiques sociales, les rituels ou l'artisanat doivent être protégés. C'est la mission de l'Unesco.

Aucune coupure sur le réseau Moov

Tech & Web

Pas de perturbations sur le réseau de l’opérateur de téléphonie mobile Moov, contrairement à ce qu’ont affirmé les médias.

Des chirurgiens membres de l'Eglise Copte se mobilisent

Coopération

Deux cents patients soufrant d’hernies et de goitre seront pris en charge par des médecins égyptiens.