Que les Togolais disent ce dont ils ont besoin

03/12/2013
Que les Togolais disent ce dont ils ont besoin

Invitée d’honneur de la XIe Foire internationale de Lomé, la Suède entend développer ses relations économiques avec le Togo. Ses émissaires sur place s’y emploient. Certains ont la particularité d’être bi-nationaux. C’est le cas de Laurent Laté Dankou Lawson (photo), entrepreneur d’origine togolaise installé à Lund, chef de la délégation des opérateurs économiques Suédois. Il est ambassadeur du Conseil suédois à l'exportation et conseiller du ministère suédois de l’Exportation.

Il connaît bien les deux pays, leurs atouts respectifs et les mentalités. ‘Les entreprises suédoises investiront au Togo si elles ont la certitude de gagner de l’argent’, explique-t-il dans un entretien à Republicoftogo.com. 

Republicoftogo.com : La Suède n’a jamais été très présente au Togo ; question de culture et de politique

Laurent Laté Dankou Lawson : Effectivement. Pendant des décennies, les Suédois, et le milieu des Affaires, percevaient le Togo comme une dictature corrompue. Autrement dit, un pays où il n’était pas bon faire des affaires et investir. Mais les choses ont complètement changé depuis plusieurs années. Nous avons fait un travail d’information et il existe désormais un véritable intérêt. D’autant que le continent africain est désormais considéré par les investisseurs internationaux comme un nouvel eldirado.

Republicoftogo.com : Que peut apporter la Suède ?

Laurent Laté Dankou Lawson : La première chose consiste à identifier les besoins. C’est aux Togolais à dire clairement ce qu’ils recherchent pour assurer leur développement. Cela doit se faire secteur par secteur, branche par branche. A partir de là, les entreprises suédoises pourront proposer leurs compétences en matière de technologie, de santé, d’agriculture, d’infrastructures, d’assainissement, de logement, etc…

Actuellement, il n’y a aucun courant d’affaires entre le Togo et la Suède. Notre objectif est d’y remédier, si possible rapidement.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.

Montée en gamme de la médecine togolaise

Santé

L’un des critères retenu par les investisseurs étrangers pour s’implanter au Togo, c'est la qualité des soins.