Quelle alternative au gazoduc ouest-africain ?

11/12/2012
Quelle alternative au gazoduc ouest-africain ?

Les sociétés Gasol (Grande Bretagne) et BenGaz (Bénin) ont annoncé officiellement mardi la création de Cogaz, une joint venture qui commercialisera du gaz naturel liquéfié (GNL) auprès de clients au Bénin, au Togo et dans d’autres pays d’Afrique de l’Ouest.

En octobre dernier, Cogaz avait  également annoncé son intention d’installer un terminal de regazéification au port de Cotonou pour accueillir les méthaniers.

« Nous allons fournir au Togo et au Bénin la quantité de GNL dont ils ont besoin pour les aider à assurer leur développement économique », a indiqué Alan Buxton, le patron de Gasol. Selon les spécialistes, les livraisons ne devraient pas commencer avant 2017.

Gasol devrait également apporter son expertise à BenGaz qui possède une participation de 2% dans le gazoduc d’Afrique de l’Ouest (WAGP). Ce méga projet, censé acheminer le gaz naturel depuis le Nigeria vers le Bénin, le Togo et le Ghana est à l’arrêt. Une section du pipeline a été endommagée par l’ancre d’un navire il y a plusieurs semaines.

Mais, même une fois les réparations terminées, les distributeurs de la région doutent de pouvoir compter sur le gaz du Nigeria dont les approvisionnements restent limités, bien en deçà de ce qui avait été envisagé.

D’ailleurs, la centrale thermique de Lomé, conçue pour fonctionner au gaz, est obligée d’utiliser le fioul, beaucoup plus cher Et la situation est bien pire au Ghana où la plupart des centrales fonctionnent au gaz.

Lors d’une récente réunion d’experts du secteur énergétique à Lomé, le recours au gaz liquéfié avait été évoqué pour palier aux carences du  WAGP dont certains n’hésitent plus à affirmer que c’est un fiasco.

En photo : la centrale thermique de Lomé opérée par l’Américain ContourGlobal

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Approche intégrée de la santé

Santé

Chaque année, des millions de parents consultent pour leurs enfants des pharmaciens, des médecins, des tradipraticiens et les emmènent dans les hôpitaux et les centres de santé. 

Soutien de la Croix Rouge suisse

Coopération

La Croix Rouge suisse a fait un don de 55 millions de Fcfa à son équivalent togolais afin de mener des campagnes de sensibilisation sur le virus Ebola.

Vigilance et prévention

Santé

Une réunion a regroupé mercredi autour du Premier ministre les membres de la commission nationale de lutte contre Ebola, la représentante de l’OMS au Togo et une délégation du Commandement des États-Unis pour l'Afrique.

Monter en puissance sur la répression

Coopération

Francopol, le réseau institutionnel de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) organise à Lomé une rencontre sur la lutte contre la violence faite aux femmes.