Qui succèdera à Charles Konan-Banny ?

19/10/2007
Qui succèdera à Charles Konan-Banny ?

Le président de Côte d'Ivoire, Laurent Gbagbo, a révélé jeudi avoir proposé son ministre du Plan, Paul Antoine Bohoun Bouabré, pour succéder à Charles Konan Banny à la tête de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'ouest (BCEAO), dans un entretien télévisé. "J'ai donné le nom de Bohoun Bouabré, ce n'est pas un secret", a déclaré M. Gbagbo, interrogé sur ses souhaits pour le poste vacant de gouverneur de la BCEAO, lors d'un entretien diffusé jeudi par la Radio télévision ivoirienne (RTI, publique).

"On attend que le président de l'UEMOA nous convoque. Je confirme que j'ai proposé Bohoun Bouabré" pour ce poste, a-t-il insisté.La BCEAO, qui regroupe huit pays africains partageant la même monnaie, le franc CFA, et dont la Côte d'Ivoire représente 40% des ressources, a toujours été dirigée par un Ivoirien depuis sa création en 1959.

La succession de M. Banny a été officiellement ouverte en 2005, à la suite de sa nomination à la tête du gouvernement ivoirien de transition.

Le Burkina Faso qui assure depuis cette date l'intérim, et le Sénégal, qui abrite le siège de la banque à Dakar, n'ont pas caché depuis leur intention de changer la tradition pour placer l'un des leurs à ce poste.

L'UEMOA regroupe le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, la Guinée-Bissau, le Niger, le Togo, ainsi que le Mali et le Sénégal.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Grand Prix de la Kozah : victoire de Hamza Assoumanou

Sport

La première édition du tour cycliste  'Grand Prix de la Kozah' a été remportée jeudi par Hamza Assoumanou de l’équipe Bike Aid (Kpalimé).

L'Allemagne laboure le Togo

Coopération

Depuis la reprise de la coopération avec le Togo, l’Allemagne est particulièrement active dans le secteur de l’agriculture.

Schéma directeur sur le numérique

Tech & Web

Une étude sur la mise en place d’un schéma d’aménagement numérique vient d'être rendue publique.

Les greffiers à la recherche de solutions consensuelles

Justice

Les greffiers du Togo souhaitent l’ouverture rapide d’un dialogue avec les pouvoirs publics pour discuter de leur statut.