Redonner confiance aux créanciers

12/12/2007
Redonner confiance aux créanciers

La mission conjointe FMI/BM/BAD a achevé mardi ses travaux à Lomé au terme de dix jours de rencontres avec les principaux responsables politiques et économiques du pays. Un rapport complet sera rédigé dans quelques semaines contenant des conclusions et des recommandations sur la manière de réformer et d'apurer les dettes.

L'une des préoccupations de la Banque mondiale est, en effet, de mettre au point un mécanisme permettant au Togo de reprendre ses versements (le pays doit une somme de 1,8 milliard de dollars à la Banque mondiale), mais en même temps de pouvoir bénéficier d'un allègement de la dette. D'une manière générale, les institutions financières internationales recommandent de mettre en place une stratégie de remboursement à l'égard de l'ensemble des débiteurs pour donner un signal fort quant aux réformes engagées.

Dans ce cadre, les 3,2 milliards de francs CFA, alloués mardi par l'Union européenne permettront au Togo de payer une partie de ses arriérés vis-à-vis de la Banque européenne d'investissement (BEI).

Le solde pourrait être acquitté grâce à une partie des Fonds du 10e FED

Ce n'est qu'un début. L'important est que désormais le dialogue est renoué et qu'une coopération va pouvoir se mettre en place pour relancer l'économie.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Intégration technologique

Tech & Web

La Cédéao veut parvenir à l’intégration, y compris pour tout ce qui concerne le secteur des télécommunications, très porteur.

Au Maroc, Agadazi explique comment le Togo combat la pauvreté

Développement

Lutter contre la pauvreté est a priorité des priorités pour le gouvernement. De nombreuses initiatives ont vu le jour.

L'AIBA veut populariser la boxe au Togo

Sport

L’International boxing association (AIBA) a lancé vendredi l’année de la boxe en Afrique destinée à promouvoir cette discipline sur le continent.

Une justice en mouvement

Justice

Une étude réalisée par Afrobaromètre révèle que dans la plupart des pays africains, des obstacles majeurs entravent encore l'accès des citoyens à la justice.