Relance du tourisme : les privés à la rescousse

17/02/2014
Relance du tourisme : les privés à la rescousse

Le gouvernement table sur la valorisation des potentialités touristiques du Togo pour réduire la pauvreté, notamment en milieu rural et pour booster la croissance. Cet objectif est contenu dans le Plan directeur de développement et d’aménagement touristique (PDDAT) en cours d’élaboration, dont les grandes lignes ont été présentées lundi par Victor Atara, le secrétaire général du ministère du Tourisme.

Mais cette feuille de route n’est pas une fin en soi, a rappelé M. Atara. Il faudra ensuite mettre les recommandations en pratique et dégager d’importants financements.

Or, souligne un récent rapport réalisé par le ministère du Tourisme avec le concours du PNUD et de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), les engagements de l’Etat n’ont pas dépassé 1 726 millions de Fcfa sur les trois dernières années. Il est probable que les lignes budgétaires seront encore insuffisantes pour satisfaire les besoins en financement nécessaires pour  remettre à niveau les établissements hôteliers qui restent dans le portefeuille de l’Etat. 

Entre 2003 et 2012, la part des investissements publics consacrés au tourisme n’a pas dépassé 0,5% du total des investissements de l’Etat, alors que le budget du ministère du Tourisme a représenté seulement 0,05% du budget général pendant la même période. 

Mais le rapport note que des progrès ont été enregistrés depuis 2008, date à laquelle le montant des investissements publics consacrés au tourisme a sensiblement augmenté. Cette tendance devrait normalement se poursuivre puisque la SCAPE considère ce secteur comme prioritaire. Si les investissements prévus dans le scénario de croissance accélérée sont en très forte hausse pendant la période 2013-2017, leur financement n’est pas prévu.

Le recours à l’investissement privé est donc indispensable. Mais pour attirer les capitaux en provenance de l’étranger et de la Diaspora, il est recommandé de mettre en place un système attractif d’exonérations fiscales.

Le rapport met en exergue les potentialités touristiques dont dispose le Togo. Le littoral, les parcs nationaux, la valeur ajoutée en matière culturelle, etc..

Victor Atara

Les officiels pointent du doigt un autre obstacle à la relance du tourisme, la cherté des prix des billets d’avion entre l’Europe et le Togo. Un sérieux handicap qui ne pourra être résolu que par des discussions franches entre les autorités togolaises et les compagnies aériennes européennes.

Dans les années 90, le tourisme et le tourisme de conférence étaient des leviers de croissance fournissant des emplois directs et indirects à des dizaines de milliers de Togolais et faisant rentrer des devises. Mais la crise ‘socio-politique’ est passée par là.

Le pays tente de relancer le secteur. Des projets de nouveaux hôtels voient le jour à Lomé (Onomo, Pefaco), la valorisation des réserves naturelles est en cours et la perspective d’attirer de nouveau au Togo les conférences régionales et continentales est réelle dès lors que les nouvelles unités hôtelières seront achevées.

Le Togo a accueilli 300.000 touristes l'année dernière pour des revenus estimés à 20 milliards de Fcfa.

_________________________________

Intervention de Damien Mama, Représentant Résident Adjoint du Programme des Nations Unies pour le Développement au Togo (PNUD)

C’est pour moi un plaisir renouvelé de prendre part à l’atelier de validation des résultats de la première phase et de lancement de la seconde phase d’élaboration du Plan Directeur de Développement et d’Aménagement Touristiques du Togo. La rencontre de ce jour illustre, faut-il le rappeler, la qualité du partenariat constructif entre le Gouvernement de la République du Togo, l’Organisation Mondiale du Tourisme, et le Programme des Nations Unies pour le Développement.

Ce partenariat porte sur une secteur a fort potentiel qu’est le développement touristique. Le tourisme est source de réduction de la pauvreté parce qu’il crée de l’’emploi, génère des ressources pour les investissements sociaux et renforce la cohésion sociale.

Cependant, une approche durable du Tourisme exige une forte participation locale, une sensibilisation et un suivi rigoureux afin non seulement, d’induire un développement harmonieux mais également de prévenir d’éventuels effets néfastes.

Au Togo, malheureusement, après avoir connu des périodes fastes le Tourisme a enregistré un déclin engendré principalement par la crise socio-politique. Fort heureusement depuis 2011, la situation s’améliore et ceci grâce à la volonté des opérateurs touristiques, et la volonté des autorités togolaises de remettre le tourisme au cœur de sa politique du développement. En effet, le tourisme a été reconnu comme un secteur à fort potentiel de croissance dans la Stratégie de Croissance Accélérée et de Promotion de l’Emploi 2013-2017. 

Afin de faire du secteur touristique une locomotive du développement économique et social du Togo et un outil de réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement, le Gouvernement a décidé de formuler et de mettre en œuvre le Plan Directeur de Développement et d’Aménagement Touristiques. Ce processus qui a démarré depuis 2009, a atteint sa vitesse de croisière en mars 2013 avec la signature d’une lettre d’accord entre l’Organisation Mondiale du Tourisme et le Gouvernement Togolais. L’objectif du Plan Directeur de Développement et d’Aménagement Touristiques est de définir un cadre de cohérence fixant les orientations à moyen et long terme et décrivant les programmes d’actions à mettre en œuvre pour atteindre les objectifs fixés. 

La première phase qui prend fin aujourd’hui avec cet atelier a permis de faire l’état des lieux, le diagnostic de la situation et de proposer des orientations stratégiques pour le développement du tourisme au Togo.

Monsieur le Secrétaire Général

L’atelier de ce jour est d’une importance capitale. Il va permettre de faire le point des 10 premiers mois de ce processus et d’examiner le bilan et le diagnostic de la situation actuelle et de valider les orientations stratégiques qui feront l’objet de plan d’actions dans la seconde phase. Il me plait de me joindre à cette réflexion en faisant quelques observations générales sur certains aspects du rapport d’analyse et de diagnostic. 

La bonne nouvelle est que le rapport confirme que d’énormes potentialités de développement du tourisme existent au Togo. En effet, le Togo dispose d’une diversité de potentialités naturelles, historiques, culturelles et humaines, et la population togolaise est accueillante.

Le rapport nous apprend néanmoins que le secteur est confronte a d’importants défis, notamment : 

• L’absence de mise en valeur des sites touristiques, entrainant leur dégradation

• L’insuffisance des moyens alloués à l’administration nationale du tourisme au regard de ses missions, et malgré la volonté politique affichée,

• Le faible niveau de prestations fournies par les acteurs tant du secteur public que privé.

Le rapport d’experts préconise des actions préalables susceptibles de lever les contraintes à la redynamisation de l’activité touristique. Ces actions préalables si elles sont menées avec rigueur permettront entre autres, de: 

• Donner les moyens à l’administration nationale du tourisme de remplir ses missions, 

• Mieux coordonner les actions dans le secteur du tourisme et améliorer la concertation entre l’administration et les opérateurs privés

• Améliorer l’information touristique 

• Renforcer la professionnalisation du secteur du tourisme.

Monsieur le Secrétaire Général

Cette deuxième phase est tout aussi importante que la première. Pour la réussir, votre disponibilité ainsi que l’engagement soutenu de vos collaborateurs et partenaires seront essentiels. C’est en effet, grâce à l’implication effective de tous que le Plan Directeur de Développement et d’Aménagement Touristiques qui va être disponible dans quatre mois sera un produit de qualité indiscutable susceptible d’attirer les financements nécessaires pour le secteur touristique au Togo.

Pour finir, je voudrais saisir cette heureuse opportunité pour exhorter tous les acteurs du secteur du tourisme à conjuguer leurs efforts en particulier au cours de cette 2ème phase où un plan d’action et des fiches de projets vont être élaborés. 

Je renouvelle l’engagement du Programme des Nations Unies pour le Développement au Togo à vous accompagner dans la mise en œuvre de la seconde phase de ce projet.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les hommes qui savent aimer Valentine

Culture

La jeune chanteuse togolaise Valentine Alvares poursuit sa carrière à un rythme impressionnant. Elle vient de dévoiler son nouveau clip.

Tchanilé Banna radié à vie

Sport

L’ancien entraîneur des Eperviers, Tchanilé Banna, organisateur d’un match bidon au Bahreïn en septembre 2010, a été radié à vie par la FIFA.

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Le Fonds PISCCA finance 9 projets

Coopération

Plusieurs initiatives locales contribuant à renforcer la société civile et à promouvoir les droits sociaux et économiques viennent de recevoir un coup de pouce.