Relance indispensable

18/08/2012
Relance indispensable

Le nouveau ministre du Tourisme, Christophe Tchao, s’est entretenu vendredi avec les responsables du secteur pour voir comment relancer cette industrie créatrice d’emplois et pourvoyeur de devises. 

«Nous voulons relancer le tourisme qui par le passé a contribué à l’évolution de l’économie togolaise », a déclaré le ministre.

Les professionnels ont invités les autorités à libéraliser le secteur en confiant aux privés la gestion d’hôtels jusqu’alors détenus par l’Etat et souvent non-exploités. Ils demandent également une révision à la baisse de la taxe touristique et la création d’un norme qualité pour les établissements hôteliers ; des étoiles attribuées en fonction des prestations proposées par les hôtels.

Le tourisme togolais, jadis prospère, a souffert de la crise socio-politique des années 90. Le pays tente de remonter la pente. Plusieurs hôtels sont en construction et en rénovation à Lomé et à l’intérieur du pays ; ils pourront accueillir, d’ici deux ans, les touristes et les conférences internationales.

Reste aussi au gouvernement à négocier des accords avec les compagnies aériennes internationales dont les tarifs prohibitifs à destination du Togo ne sont pas de nature à stimuler le tourisme.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Sortir de la pauvreté, c'est possible

Développement

Le président Faure Gnassingbé a lancé jeudi à le projet de développement rural de la plaine de  (PDRD).

As Togo-Port rencontrera un club soudanais le 10 mars

Sport

As Togo-Port rencontrera le 10 mars prochain à Lomé Al Hilal FC du Soudan à l’occasion des 16e de finale de la Ligue africaine des champions de la CAF.

Les notaires togolais vont passer à l'Acte authentique électronique

Justice

Le nouveau président de la Chambre des notaires, Me David Koffi Tsolenyanu, a pris ses fonctions jeudi.

Guinée Bissau : non aux sanctions !

Cédéao

Les 19 personnalités bissau-guinéennes, récemment sanctionnées par la Cédéao pour non respect de l’Accord de Conakry, constestent cette décision.