Relancer la filière cacao

09/09/2009
Relancer la filière cacao

Les pays producteurs de cacao (Copal) sont réunis à Lomé depuis le début de la semaine pour leur 72e assemblée générale. Cette organisation regroupe, outre le Togo, les pays suivants : Brésil,  Côte d'Ivoire,  Cameroun,  Ghana,  Gabon, république dominicaine, Sao Tomé et Principe, Nigeria,  Sierra Leone et Malaisie.

Au centre des débats, le niveau des cours mondiaux qui sont actuellement satisfaisants.      Mais le problème auquel est actuellement confronté le Togo, c'est une chute brutale de sa production passée de 20.000 à 8.000 tonnes. Les groupements de producteurs ont reçu récemment une aide de l'Union européenne pour tenter de relancer cette filière et de profiter de la hausse des cours.

Les prix du cacao ont monté à 1.923 livres à Londres, un peu en retrait des 1.925 livres touchées la semaine dernière (plus haut depuis avril), et réussi à finir en hausse, comme à New York, alors qu'ils avaient connu un fort décrochage la semaine précédente.

"Des signaux de ventes sur les marchés ont contribué à la baisse des cours (en début de semaine, ndlr) alors que le regain du dollar approfondissait les pertes", notaient les analystes de Public Ledger, ajoutant que "la faiblesse du cacao était également liée à la rumeur d'une bonne récolte ivoirienne (premier producteur mondial, ndlr) et que cette dernière pourrait commencer plus tôt que prévu.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.