Revendications sociales en zone franche

08/11/2010
Revendications sociales en zone franche

Les employés de la Société Strouk Fielt, installée en zone franche, menacent de se mettre en grève à partir de mardi.
Ils reprochent à la direction de cette entreprise fabriquant des médicaments de ne pas respecter la réglementation sur les droits des travailleurs en zone franche
« Aucune prime n’est payée dans cette société, les responsables nous considèrent à la limite comme des sauvages », a expliqué sur Kanal FM, Fayosse Koffi, délégué du Syndicat national des travailleurs de la zone franche.
Les salariés dénoncent pêle-mêle 57 heures de travail par semaine contre 40 heures prescrites par la SAZOF, pas de contrat de travail, pas de cantine ni de dispositions sanitaires, salaires largement en deçà du SMIG, conditions inhumaines de travail etc.
Ce mécontentement touche aussi les employés d’Amina, spécialisée dans les mèches artificielles, qui comptent arrêter le travail pour « traitement inhumain et dégradant ».
« Alors que le SMIG a été porté a 28.000 F cfa depuis l’année dernière, Amina paye des salaires de 8 à 12.000 francs par mois. C’est une situation que nous ne pouvons plus supporter », souligne le représentant des employés.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les échecs, c'est la pierre de touche de l'intelligence

Sport

L'Olympiade d'échecs 2018 a lieu du 23 septembre au 8 octobre au Sport Palace de Batoumi, en Géorgie. 

Les clubs issus de la D2 créent la surprise

Sport

Le championnat de première division a débuté samedi avec 14 clubs. Gbohloesu et Sara FC, venus de la D2, se sont imposés.

L'empreinte du Togo

Culture

La Banque ouest-africaine de développement (BOAD) a lancé un concours photos. Le vote se déroule en ligne.

En 2030, on y verra beaucoup plus clair

Développement

Le Togo a annoncé en juin dernier vouloir se doter d’une stratégie d’électrification ambitieuse.