Sécurité alimentaire : la riposte se prépare à Lomé

31/03/2010
Sécurité alimentaire : la riposte se prépare à Lomé

Une quarantaine d'experts et représentants d'organisations internationales du monde rural de 17 pays du Sahel et de l'Afrique de l'Ouest sont réunis à Lomé pour tenter de dresser une cartographie actualisée des zones à risque alimentaire, rapporte mercredi l'Agence Xinhua.
Cette cartographie permettra d’identifier la menace et la riposte appropriée à lancer pour garantir la sécurité alimentaire dans les pays membres du Comité inter-Etat contre la sécheresse au Sahel (CILSS) et de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao).
Les délégués ouest-africains sont pour la plupart des représentants nationaux des Système d'Alerte Précoce (SAP) et des services des statistiques agricoles.
Selon le ministre de l'Agriculture, Messan Ewovor, les pays ouest-africains sont confrontés à des difficultés, notamment l'amélioration et la compétitivité de l'agriculture pour pouvoir assurer une production quantitative et qualitative.
De nombreux pays sont durablement éprouvés par une faible production et une pénurie alimentaire.
Le Togo a amélioré sa production au titre de la campagne agricole 2009-2010.
M. Ewovor a expliqué que la production, au Togo, s'est améliorée de 13% pour les céréales et les légumineuses et de 9% pour les racines et tubercules, par rapport à la campagne précédente.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.