Singapour prêt pour un partenariat gagnant-gagnant

05/10/2012
Singapour prêt pour un partenariat gagnant-gagnant

«Le gouvernement veut faire du Togo le Singapour de l’Afrique de l’ouest», a déclaré jeudi la ministre du Commerce, Bernadette Léguézim-Balouki, en s’adressant à une délégation d’hommes d’affaires de la ville-Etat.

Ils sont à Lomé en mission d’information et de prospection. Plusieurs secteurs sont ciblés dont l’énergie, les nouvelles technologies, l’agro-industrie, l’eau, l’assainissement, la construction et l’activité portuaire. Le port de Singapour est le premier port de conteneurs du monde.

Accompagnés par Steve Bodjona, le chargé d’Affaires du Togo au Japon, les businessmen ont rencontré les représentants de la Chambre de commerce et d’industrie du Togo (CCIT), plusieurs membres du gouvernement et les responsables d’Ecobank.

Ils seront reçus dans la journée par le chef de l’Etat.

«Nous sommes ouverts à un partenariat gagnant-gagnant avec le Togo. Nous sommes un petit pays comme le Togo, mais nous avons beaucoup de choses à proposer», a indiqué le chef de la délégation, Hanif Nomanbhoy.

La délégation quittera le Togo le 6 octobre.

En photo : la délégation singapourienne lors d’une présentation à la Chambre de commerce et d’industrie 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.