Sylvia Aquereburu et l'intelligence émotionnelle

12/03/2012
Sylvia Aquereburu et l'intelligence émotionnelle

L'association des femmes chefs d'entreprise du Togo (AFCET) fête son Xe anniversaire.

L'AFCET, sorte de lobby, entend peser auprès des décideurs politiques pour qu’ils accordent aux femmes les mêmes droits qu’aux entrepreneurs de la gente masculine.

Les pesanteurs culturelles sont encore un obstacle, concède la présidente de l’organisation, l’avocate Sylvia Aquereburu (photo).

Republicoftogo.com: Est-il aisé d’être une femme chef d'entreprise au Togo ?

Sylvia Aquéréburu: Une femme chef d'entreprise a quasiment les mêmes difficultés qu'un homme. A cela s'ajoutent, les pesanteurs culturelles inhérentes. 

Nous avons toutefois des atouts. En tant que femmes, nous abordons les affaires avec une sensibilité que les hommes n'ont pas. C'est cela l'intelligence émotionnelle. C’est une force et une source de réussite.

Republicoftogo.com: Dix ans d'AFCET, c’est l’heure du bilan

Sylvia Aquéréburu: Un long chemin a été parcouru. 

Nous militons pour une évolution économique du Togo. Nos actions ont fait bouger les choses. Les membres de notre association sont désormais associés à toutes les grandes discussions comme le dialogue social. C’est logique car au Togo les femmes jouent un rôle majeur dans le secteur du commerce et des affaires.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

TogoCel est un supporter enthousiaste

Sport

Togo Cellulaire met la main au porte-monnaie. Son directeur général a remis un chèque de 75 millions de Fcfa au comité de mobilisation de la CAN.

Le Togo au seuil du Compact

Coopération

Le Togo a franchi une étape décisive l’année dernière dans le processus devant conduire à son éligibilité au MCA.

Le PUDC se déploie dans tout le pays

Développement

Le Togo a lancé il y a quelques mois un ambitieux projet dénommé le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.