Sylvia Aquereburu et l'intelligence émotionnelle

12/03/2012
Sylvia Aquereburu et l'intelligence émotionnelle

L'association des femmes chefs d'entreprise du Togo (AFCET) fête son Xe anniversaire.

L'AFCET, sorte de lobby, entend peser auprès des décideurs politiques pour qu’ils accordent aux femmes les mêmes droits qu’aux entrepreneurs de la gente masculine.

Les pesanteurs culturelles sont encore un obstacle, concède la présidente de l’organisation, l’avocate Sylvia Aquereburu (photo).

Republicoftogo.com: Est-il aisé d’être une femme chef d'entreprise au Togo ?

Sylvia Aquéréburu: Une femme chef d'entreprise a quasiment les mêmes difficultés qu'un homme. A cela s'ajoutent, les pesanteurs culturelles inhérentes. 

Nous avons toutefois des atouts. En tant que femmes, nous abordons les affaires avec une sensibilité que les hommes n'ont pas. C'est cela l'intelligence émotionnelle. C’est une force et une source de réussite.

Republicoftogo.com: Dix ans d'AFCET, c’est l’heure du bilan

Sylvia Aquéréburu: Un long chemin a été parcouru. 

Nous militons pour une évolution économique du Togo. Nos actions ont fait bouger les choses. Les membres de notre association sont désormais associés à toutes les grandes discussions comme le dialogue social. C’est logique car au Togo les femmes jouent un rôle majeur dans le secteur du commerce et des affaires.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Promouvoir la disponibilité de la fibre en accès libre

Tech & Web

Au moment où les autorités togolaises mettent le paquet pour développer la fibre, des experts internationaux douchent les ambitions du pays.

Lutte régionale contre le banditisme et le terrorisme

Coopération

Plus de 200 individus soupçonnés de banditisme et d’activités terroristes ont été arrêtées lors d'une opération de sécurité régionale.

La monnaie unique est sur les rails

Cédéao

Jean-Claude Brou, le nouveau président de la Commission de la Cédéao, a présenté devant les membres du Parlement de l’organisation son plan stratégique.

Prochaine mise en œuvre du WACA

Environnement

La Banque mondiale a annoncé en avril dernier une aide de plus de 50 millions de dollars sous forme de prêt et de don pour aider le Togo à lutter contre l’érosion côtière.