Time for business

13/11/2015
Time for business

Lomé, nouveau carrefour commercial en Afrique de l'Ouest

La semaine prochaine sera dominée par les questions économiques et commerciales.

La 41e Assemblée générale de la conférence permanente des chambres consulaires africaines et françaises (CPCCAF) se déroule en effet dans la capitale togolaise du 18 au 22 novembre.

140 délégués représentants 26 chambres africaines, 1 chambre belge, et 13 chambres françaises ont confirmé leur participation, a indiqué vendredi Germain Essohouna Meba, le président de la CCIT (Chambre de commerce et d’industrie du Togo).

Parallèlement à cette rencontre, une convention d’affaires, réalisée en partenariat avec la Maison de l’Afrique, permettra aux entreprises togolaises de rencontrer des partenaires venus d’Afrique et d’Europe. 129 représentants de sociétés du Bénin, du Burkina-Faso, de RDC, de Tunisie, de France et de Belgique seront attendus.

Enfin, la 4e Foire régionale de l’Intégration de l’UEMOA ouvrira ses portes dans juste une semaine.

M. Meba a également annoncé la signature d’une convention entre la CCIT et HEC pour la formation des hauts dirigeants d’entreprises togolaises.

Informations complémentaires

Convention d'affaires Togo.pdf 729,25 kB

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.