Toute l’énergie pour le développement

28/10/2011
Toute l’énergie pour le développement

La 6e session de l’Assemblée générale du West African Power Pool (WAPP) s’est achevée vendredi après à Lomé. Cette structure rassemble les compagnies d’électricité des pays membres de la Cédéao dont l’objectif est d’intégrer les opérations et l’exploitation des réseaux nationaux dans un marché régional unifié de l’électricité afin d’assurer aux clients un approvisionnement régulier et, si possible, à des tarifs compétitifs. Des participants venus d'Afrique centrale ont également souhaité assister aux discussions.

Le ministre togolais de l’Energie et des Mines, Dammipi Noupokou (photo), a souligné, lors de son intervention, les efforts menés par le Togo pour augmenter son autonomie énergétique et ses capacités de distribution.

Voici le discours du ministre de l’Energie et des Mines

Mesdames et Messieurs ;

Après avoir servi de cadre à la tenue de la 2ième réunion du Comité scientifique de l’Union des producteurs et distributeurs d’énergie en Afrique (UPDEA), du 27 au 29 octobre 2010, et à  la 3ième session du Sommet de l’énergie en Afrique les 9 et 10 mars 2011, Lomé, la capitale de notre pays a l’honneur d’abriter les travaux de la sixième session de l’Assemblée Générale du Système d’échanges d’énergie électrique ouest africain (EEEOA). C’est avec plaisir que je me fais le devoir de vous souhaiter, au nom du chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, du Gouvernement de la République Togolaise et en mon nom personnel, la bienvenue à Lomé pour prendre part à la présente session de l’Assemblée Générale du WAPP.

La tenue de toutes ces rencontres à Lomé témoigne de la confiance placée en notre pays et est la preuve, s’il en est encore besoin,  que Lomé est redevenue la capitale des grandes rencontres régionales, continentales et internationales. Je vous convie donc à vous sentir à Lomé comme chez vous !

Mesdames et Messieurs ;

Nul ici n’ignore la place prépondérante de l’énergie dans le processus de développement et l’immense chantier de lutte contre la pauvreté engagé par nos Etats. Conscient de ce rôle majeur, le Gouvernement togolais a fait de l’énergie l’une des priorités de sa politique de développement pour répondre aux besoins de plus en plus croissants de nos  populations. D’où l’engagement des plus hautes autorités togolaises aux côtés de leurs homologues de la CEDEAO pour porter sur les fonts baptismaux, l’EEEOA au cours de la 22 session de la conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO tenue en décembre 1999 à Cotonou au Bénin. Cet exemple de coopération sous-régionale illustre bien la volonté des chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO à œuvrer à l’intégration de nos économies et au renforcement des liens traditionnels d’amitié qui existent entre nos peuples. Vous serez d’avis avec moi que seule la mise en commun de nos ressources pourra nous permettre leur utilisation optimale pour le bien-être de nos populations.

En effet, comme vous devez sans nul doute le savoir, c’est le souci d’augmenter le niveau de production, de transport et de distribution d’énergie électrique dans la sous-région, par la mise en œuvre de projets prioritaires de transport et celui d’assurer aux citoyens des Etats membres de la CEDEAO un approvisionnement stable et  fiable en électricité et à des coûts abordables, qui a conduit les plus hautes autorités de la communauté, à mettre en place, à la veille du présent millésime l’EEEOA, alors que nos pays venaient de faire face à la première grande crise énergétique. Onze ans après, nous pouvons nous réjouir des progrès accomplis. Parallèlement, nous devons aussi nous dire que beaucoup reste encore à faire. Et les récentes crises énergétiques démontrent à suffisance que le chantier demeure encore vaste.

Au Togo, dans ses efforts de promouvoir l’accès de tous les citoyens à l’électricité, le Gouvernement, avec le soutien et l’appui de ses partenaires en développement, a entrepris, dans le cadre de sa politique de développement, des investissements afin de porter à un niveau significatif le taux d’électrification urbaine, péri-urbaine et rurale !

A ce stade de mon propos, je voudrais exprimer la gratitude du Gouvernement togolais à l’EEEOA et à tous les partenaires en développement qui ont accepté ces dernières années accompagner le Togo dans ses efforts. En effet, afin de faire face à la crise énergétique qu’a connue notre pays en 1996, 1998 et 2006, les plus hautes autorités togolaises, le Président de la République en tête, ont décidé d’entreprendre des actions multiformes de grande envergure.

Au nombre de ces actions, nous citerons l’acquisition de 14 groupes de 20 MW pour parer au plus pressant lors de la période chaude des délestages et la construction d’une centrale tri-fuel d’une capacité installée de 100 MW par la société ContourGlobal. La mise en place de ces deux unités de production et la finalisation dans les mois à venir du projet du gazoduc de l’Afrique de l’ouest constituent pour nous, un réel motif de satisfaction dans notre la détermination à mettre tout en œuvre pour couvrir les besoins énergétiques de notre pays et au-delà, de l’ensemble des pays membres de la sous-région ouest africaine.

Je voudrais par la même occasion souligner et saluer les efforts consentis par la CEB, la CEET et l’ECG avec le soutien de l’Union Européenne pour le financement de la première phase du projet d’électrification transfrontalière initié justement par le WAPP et dont ont bénéficié 18 localités togolaises, pour un coût global de près de 2,4 milliards de FCFA.

Au plan sous régional, la liste des réalisations de l’EEEOA est longue. Je ne citerai que quelques-unes……

Pour ceux d’entre vous qui ont atterri à Lomé hier nuit, en dehors des travaux de réaménagement des routes de Lomé, ils ont certainement noté que la capitale togolaise est désormais mieux éclairée. Et des efforts sont en cours pour porter le taux d’électrification dans nos villes et campagnes à plus de 25% dans les deux prochaines années.

Mesdames et Messieurs les participants, l’atteinte des objectifs du millénaire pour le développement passe par l’énergie ; un moteur indispensable dans l’engagement de nos Etats respectifs à lutter contre la pauvreté. C’est dire la portée et l’importance de vos assises. Il nous revient donc, de relever les nombreux défis qui se dressent sur notre route vers l’autonomie énergétique de notre sous-région. Et le thème de votre assise en dit long sur notre impatience.

Je souhaite donc que de vos travaux sortent des recommandations devant nous permettre d’atteindre les objectifs assignés par les pères fondateurs à l’EEEOA.

C’est sur cette note d’espoir et tout en souhaitant plein succès à vos travaux, que je déclare ouverte la sixième session de l’Assemblée Générale du Système d’Echanges d’Energie Electrique Ouest Africain.

Je vous remercie !

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les hommes qui savent aimer Valentine

Culture

La jeune chanteuse togolaise Valentine Alvares poursuit sa carrière à un rythme impressionnant. Elle vient de dévoiler son nouveau clip.

Tchanilé Banna radié à vie

Sport

L’ancien entraîneur des Eperviers, Tchanilé Banna, organisateur d’un match bidon au Bahreïn en septembre 2010, a été radié à vie par la FIFA.

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Le Fonds PISCCA finance 9 projets

Coopération

Plusieurs initiatives locales contribuant à renforcer la société civile et à promouvoir les droits sociaux et économiques viennent de recevoir un coup de pouce.