Un énarque prend les commandes de la SALT

17/05/2016
Un énarque prend les commandes de la SALT

Malik Natchaba

Malik Natchaba est devenu mardi le nouveau directeur général de la SALT, la société qui gère l’aéroport international Gnassingbé Eyadema de Lomé.

La SALT a changé de dimension avec l’inauguration récemment d’un nouveau terminal.

La plateforme aéroportuaire joue désormais dans la cour des grands avec des équipements ultra-moderne, des capacités d’accueil importantes (2,5 millions de passagers/an) et l’arrivée de nouvelles compagnies.

La SALT doit se réinventer, gérer au mieux les nouvelles installations et accroitre significativement le chiffre d’affaires.

Malik Natchaba a une tête bien faîte pour relever le défi.

Diplômé de l’ENA (Ecole nationale d’administration – France), titulaire d’une Maîtrise en droit public et d’un Master en finances publiques et fiscalité (Aix en Provence – France).

Il a travaillé chez Capgemini Consulting, à la direction générale de Pôle Emploi avant de rejoindre la présidence de la République du Togo en qualité de conseiller. Il a travaillé notamment dans la cellule chargée  de l’amélioration du climat des affaires et des investissements, mais aussi sur des dossiers relatifs à l’économie et l’administration publique.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

UEMOA : le Sénégal remporte la coupe

Sport

Les Lions du Sénégal ont battu samedi par 1-0 les Aigles du Mali en finale de la 7e édition du tournoi de l'intégration de l'UEMOA.

Infrastructures de base : nouvel engagement de l’UE

Coopération

Améliorer l’accès à l’eau potable et proposer de meilleures conditions sanitaires aux habitants de Notsé. C'est l'objectif d'un programme financé par l'UE.

Mobilité et développement

Diaspora

Plus d’un million de Togolais vivent à l’étranger. Leurs compétences et leur appui financier sont autant d'atouts pour contribuer au développement du pays.

Harmoniser le système d'indemnisation

Cédéao

Un automobiliste togolais circulant dans les pays de la Cédéao doit impérativement disposer d’une ‘carte brune’, le certificat international d’assurance.