Un nouvel aéroport à 150 millions de dollars

10/02/2011
Un nouvel aéroport à 150 millions de dollars

L’aéroport international Gnassingbé Eyadema de Lomé est démodé ; il a surtout des difficultés à gérer un trafic en constante expansion.
Depuis des années, le gouvernement caresse le projet de réaménager et d’étendre la plate forme. Cette fois, les choses sont en bonne voie ; le président Faure Gnassingbé l’a d’ailleurs confirmé lors de ses vœux à la Nation. Et le ministre des Transports, Ninsao Gnofam (photo), lui emboîte le pas dans un entretien à republicoftogo.com.
Republicoftogo.com : Où en est le projet de modernisation de l’aéroport de Lomé ?
Ninsao Gnofam : Nous sommes en phase de finalisation. Le 2 décembre dernier, je me suis rendu à Beijing à la tête d’une délégation. Un contrat technique a été signé avec la « China Airport Group », une entreprise spécialisée dans la construction d’aéroports. Le dossier de financement est pratiquement bouclé avec China Exim Bank.
Republicoftogo.com : En quoi consiste concrètement le projet ?
Ninsao Gnofam : Le projet prévoit la construction d’une nouvelle aérogare de 21.000m2, côté nord de l’aéroport actuel. A l’intérieur du bâtiment, il y aura des espaces VIP réservés aux compagnies qui utilisent la plate forme et de vastes salles d’embarquement.
A l’extérieur, nous allons agrandir le parking pour pouvoir accueillir jusqu’à 15 avions. Embarquements et débarquements se feront par passerelles, comme à Paris ou à New York.
Concernant le parking voitures, cette fois, sa capacité passera à 600 places.

Sur le site même de l’aéroport, nous allons construire un hôtel 3 étoiles destiné aux passagers en transit, aux touristes et aux hommes d’affaires ; il sera exploité par une chaîne internationale.

Republicoftogo.com : Une fois les travaux achevés, qu’allez-vous faire de l’ancienne aérogare ?
Ninsao Gnofam : Elle deviendra un grand centre commercial pour les passagers comme pour la population de Lomé avec des boutiques, des restaurants et des cinémas.
Je dois également signaler que la zone de fret sera étendue pour pouvoir gérer un volume de 50.000 tonnes par an contre 15.000 actuellement.

Republicoftogo.com : En terme de trafic passagers, quelles sont les estimations ?
Ninsao Gnofam : Environ 2,5 millions de passagers par an. C’est 600.000 aujourd’hui. L’objectif est de faire de Lomé un Hub régional. Nous disposons de solides atouts avec la compagnie Asky.
Republicoftogo.com : Tout ça va coûter combien ?
Ninsao Gnofam : Le projet tourne autour de 150 millions de dollars.

Republicoftogo.com : Le Togo dispose d’un second aéroport international à Niamtougou (Nord). Un programme de modernisation va-t-il également être engagé ?
Ninsao Gnofam : Nous allons prochainement signer un contrat avec l’Asecna (Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar, ndlr) pour la réhabilitation et la modernisation de Niamtougou ; c’est d’ailleurs l’Agence qui est gestionnaire depuis janvier 2010.
Le gros de l’investissement concerne l’allongement de la piste pour pouvoir accueillir des gros porteurs ; elle passera de 2.500 à 3000 mètres. Les travaux devraient débuter avant la fin de l’année.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.

Prochaine ratification de l'accord sur le climat

Environnement

Les députés ont autorisé mardi le Togo à ratifier l’accord de Paris sur le climat. Un vote obtenu à l’unanimité.

Pays d'accueil et d'intégration

Diaspora

La Semaine de l’intégration africaine s’est ouverte lundi à Lomé. Cinq jours de débats et séminaires sur le thème de la jeunesse et de l’intégration.

Intégration technologique

Tech & Web

La Cédéao veut parvenir à l’intégration, y compris pour tout ce qui concerne le secteur des télécommunications, très porteur.