Un repos biologique pour protéger le secteur de la pêche ?

06/02/2018
Un repos biologique pour protéger le secteur de la pêche ?

Un nouveau port de pêche est en construction

En dépit de l’épuisement des fonds marin et du pillage des ressources par les bateaux usines venus d’Asie, la pêche togolaise ne se porte pas si mal.

Chaque année, le nombre de pirogues est de plus en plus important. Un phénomène que confirme Adam Abdou-Derman, le secrétaire général du syndicat national des pêcheurs du Togo (Synapeto).

‘Parfois en un une seule sortie, on peut ramener pour plus de 100.000 francs’, explique un pêcheur.

A l’épuisement des ressources, il faut aussi prendre en compte les effets des changements climatiques.

En période normale pour les anchois, communément appelé ‘abobi’, la période de pêche va de juin à décembre. Or depuis quelques années, ils n’apparaissent qu’entre octobre et décembre, indique un professionnel.

Autre effet paradoxal du réchauffement, la présence de maquereaux ou de chinchard qui jusqu’à récemment étaient inexistants au large des côtes togolaises. Ils se retrouvent là à la faveur des courants. Mais en quantité très limitée.

Les réserves de poissons ne sont pas illimitées. Le Synapeto demande aux autorités d’imposer un repos biologique comme cela est fait à sur le lac artificiel de Nangbéto.

Le gouvernement entend favoriser le développement de l’économie bleue. Il devrait prendre en compte les suggestions des responsables du secteur. Un nouveau port de pêche est en cours de construction à Gbetsogbe-Baguida (30km de Lomé). Preuve que cette industrie n’est pas oubliée.

La contribution du secteur de la pêche dans l’économie n’est plus à démontrer.

Elle représente 1,3% au PIB national et 4% au PIB agricole. Elle emploie 22.000 personnes et fait vivre des dizaines de milliers de Togolais.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

As Togo-Port rencontrera un club soudanais le 10 mars

Sport

As Togo-Port rencontrera le 10 mars prochain à Lomé Al Hilal FC du Soudan à l’occasion des 16e de finale de la Ligue africaine des champions de la CAF.

Guinée Bissau : non aux sanctions !

Cédéao

Les 19 personnalités bissau-guinéennes, récemment sanctionnées par la Cédéao pour non respect de l’Accord de Conakry, constestent cette décision.

La mode dans tous ses états

Culture

Le FIMO 228, Festival international de la mode au Togo, s’est ouvert mardi à l’hôtel Ibis de Lomé.

Faussaires expérimentés sous les verrous

Faits divers

Plusieurs centaines de cartes d’identité, de passeports et de nombreux documents administratifs togolais et étrangers ont été saisis par la police.