Une holding pour assurer la croissance

14/11/2012
Une holding pour assurer la croissance

Lors du Conseil des ministres qui s’est tenu mercredi, le gouvernement a annoncé sa décision de recourir aux financements innovants, notamment via les partenariats public-privé (PPP), pour assurer sa croissance. 

Une Société Holding d’État du Togo sera créée prochainement afin d’opérer sur les marchés des capitaux et de prendre des engagements contractuels de nature à conforter les PPP. La Holding d’Etat, dotée d’organes qui garantissent une gouvernance efficace, sera initialement capitalisée à hauteur de vingt milliards de francs CFA. Le capital sera renforcé par des apports en nature constitués d’actifs significatifs du patrimoine de l’Etat, souligne un communiqué.

Voici le communiqué publié à l’issue du conseil des ministres

Engagé depuis 2005 dans une série de réformes en profondeur, le Togo a enregistré un taux de croissance annuel moyen, qui était de 3.1% jusqu’en 2011,  devrait être de 5,6% cette année.

Malgré cette performance économique, saluée par les institutions régionales et internationales, le pays aura des difficultés à réduire de moitié son taux de pauvreté (58,7%), celui du chômage (3,5%) et celui du sous-emploi (29,1%). Il continuera d’être classé, au-delà de l’année 2030, dans la catégorie des pays les moins avancés (PMA).

Le programme économique du gouvernement sur la période 2011-2015, engagé de façon soutenue sous le sceau de l’accélération de la croissance, de la promotion de l’emploi et de l’inclusion sociale, aura  des difficultés à parvenir à un taux de croissance minimum de 7%, requis par les experts internationaux pour combattre la pauvreté. 

Face à cette situation, et en vue de porter cet objectif de croissance à un niveau à deux chiffres, le Président de la République a mis en place, en janvier 2011, le Conseil Présidentiel pour l’Investissement du Togo (CPIT), composé d’éminentes personnalités étrangères du monde des affaires, en vue de partager cette ambition. 

A la suite d’une série de réflexions, d’études préliminaires et de recommandations formulées par un groupe de travail mis en place à cet effet, il est apparu que la position géographique du Togo, qui dispose du seul port en eau profonde de la sous région ouest-africaine, constituait un atout stratégique pour le développement économique selon le modèle de «Corridor de Développement». 

Il s’agit de transformer l’économie togolaise par la mise en valeur de ses potentialités minières, couplée avec des infrastructures de transport modernes qui desserviront aussi bien le territoire national que les pays enclavés du Sahel ; cette activité générant un trafic très important de minerais, de conteneurs, d’hydrocarbures, de véhicules avec le Port Autonome de Lomé (PAL). D’autres projets, notamment dans les secteurs de l’énergie, de l’agriculture et des télécommunications, verront le jour en vue de la densification de ce Corridor.

La réalisation de ce projet nécessite la construction d’un réseau de transport, de Lomé à la frontière Nord du pays, en particulier d’un chemin de fer, ce qui sous-entend une mobilisation de moyens financiers importants que les ressources actuelles de l’Etat ne permettent pas de dégager.

Le gouvernement togolais a donc décidé de recourir aux financements innovants, notamment via les partenariats public-privé (PPP). 

Afin de mettre en œuvre ce modèle de développement, le gouvernement togolais a pris, le 14 Novembre 2012 en conseil des ministres, un décret portant création de la Société Holding d’État du Togo. 

Véhicule financier et juridique de l’Etat, qui exerce son rôle d’actionnaire unique comme s’il s’agissait d’une entreprise privée, la société a pour objet essentiel le pilotage de projets d’investissement, la création d’entreprises, des prises de participation pour la poursuite d’importants objectifs nationaux. 

Afin d’opérer sur les marchés de capitaux et de prendre des engagements contractuels de nature à conforter les PPP, la Holding d’Etat, dotée d’organes qui garantissent une gouvernance efficiente, sera initialement capitalisée en numéraire à hauteur de vingt milliards de francs CFA. Le capital sera renforcé par des apports en nature constitués d’actifs significatifs du patrimoine de l’Etat. 

Le «Corridor de Développement» du Togo, dans sa phase de mise en place et opérationnelle, aura un impact significatif pour conduire durablement le Togo vers un taux de croissance annuel à deux chiffres, accélérant ainsi son accession à la catégorie des pays à revenu intermédiaire.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

D1 : AS Togo Port prend la tête

Sport

Lors de la 14e journée de D1, disputée dimanche, Anges et Sémassi ont fait match nul (0-0).

Travail remarquable

Coopération

Implantée dans une cinquantaine de pays, dont le Togo, PLAN est une organisation non gouvernementale de solidarité internationale qui agit pour donner aux enfants et aux jeunes les plus marginalisés les moyens de construire leur avenir.

SCAPE : lever certains obstacles

Développement

La SCAPE, Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi, est la feuille de route que s’est donné le gouvernement pour assurer le développement économique du pays. Elle nécessite d’importants moyens et le concours actif des donateurs.

Chaude ambiance à la FTF

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) est secouée par une énième crise. L’ancien président de la Fédé, Tata Avlessi, s’oppose à son successeur, Gabriel Améyi,