Vie chère : l'Afrique se mobilise

04/04/2008
Vie chère : l'Afrique se mobilise

Le ministre togolais de l'Economie et des Finances et ses collègues africains réunis à Addis Abeba ont décidé prendre des mesures pour lutter contre les effets de la hausse des prix alimentaires qui menace la stabilité et la croissance économique de l'Afrique.

L'augmentation récente des prix mondiaux des produits alimentaires "présente une menace significative pour la croissance, la paix et la sécurité de l'Afrique", ont estimé les ministres dans un communiqué.Bien que cette hausse "présente des opportunités pour l'accroissement de la production alimentaire dans certains de nos pays", des solutions doivent être trouvées pour combattre ses effets négatifs, ont-ils souligné.

Les ministres ont décidé "d'étudier les mesures appropriées pour atténuer les effets de la hausse des prix sur les niveaux de vie, notamment des groupes vulnérables, tout en exploitant les potentialités pour une augmentation de la production alimentaires présentées par ce phénomène", selon le communiqué.

Le chef de la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique (ECA), Abdoulie Janneh, a estimé que le continent africain devait augmenter sa production alimentaire.

"Le principal sujet est la capacité de l'Afrique à se nourrir elle-même", en faisant notamment bénéficier la production des résultats de la recherche et du développement, a-t-il souligné.

Les ministres ont également mis en garde contre une augmentation de la demande intérieure en pétrole qui risque d'entraîner une hausse des prix dans les pays producteurs, et appelé à "rechercher des sources d'énergie alternatives".

Ils ont proposé de créer un Fonds africain du pétrole destiné à aider les pays africains importateurs aux revenus faibles.

Dans son rapport annuel, la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique (ECA) a indiqué que les économies africaines avaient crû de 5,8% l'an dernier, stimulées notamment par la hausse des matières premières, mais que cette croissance devait encore se traduire en développement social.

"La reprise économique africaine n'a pas encore amené de développement social significatif et n'a pas bénéficié aux couches les plus défavorisées", selon le rapport rendu public mercredi.

Au Togo comme dans la plupart des pays africains, les prix des produits de base ont connu une flambée spectaculaire ces dernières semaines. Subventionné depuis plusieurs mois, le prix de l'essence pourrait augmenter fin avril accentuant les difficultés pour la population.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Subventions US aux ONG togolaises

Santé

Le Fonds des ambassadeurs pour l’Afrique de l’Ouest (WAAF) est un dispositif initié par les Etats-Unis, via USAid, destiné à améliorer la santé de la population.

Le vivre ensemble passe par les cultures

Diaspora

lLa Semaine de l’intégration africaine se poursuit à Lomé. Mercredi, les participants ont pu assister à animations culturelles.

Erreurs de jeunesse

Social

Kondé Sangbana, le président du Conseil national du dialogue social (CNDS), a rappelé mercredi le rôle primordial de l’institution qu’il dirige pour régler les conflits.

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.