Vol bourré à craquer

17/11/2011
Vol bourré à craquer

Asky a lancé jeudi son premier vol en direction d’Abuja, la capitale politique du Nigeria. Deux rotations seront opérées chaque semaine.Aux commandes du Boeing 737 aujourd’hui, Frank Tigoué, un Togolo-Gabonais, qui avait à bord 117 passagers, le maximum, dont le président du conseil d’administration d’Asky, Koffi Gervais Djondo, le directeur général, Awel Busera et le président de la BIDC, Bashir Ifo. 

"C'est un moment important dans l'histoire de notre compagnie, mais nous n'allons pas nous arrêter là; les démarches sont en cours pour des dessertes d’autres villes du Nigeria", a déclaré M. Djondo avant s’envoler.

L'ambassadeur du Nigeria au Togo, Gaba Gnana Zanna, s'est félicité du succès enregistré par Asky depuis son lancement en janvier 2010 au Togo. 

"Asky est en train de réaliser le rêve des pères fondateurs de notre communauté, celui d'une intégration régionale effective », a-t-il déclaré.

A l’occasion de ce vol inaugural, la compagnie a annoncé un renforcement des fréquences au départ de Lomé vers Accra (Ghana) et Abidjan (Côte d’Ivoire) qui passent respectivement à 9 et 10 vols par semaine.

Abuja est la deuxième escale d’Asky au Nigeria qui dessert déjà Lagos depuis quelques mois.

En photo : les passagers du premier vol Lomé-Abuja embarquent jeudi à l’aéroport de Lomé

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.

Administration bien plus rapide

Tech & Web

Le président Faure Gnassingbé a inauguré lundi le réseau e-gouvernement. 560 administrations sont reliées entre-elle par fibre optique.

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.