Week-end de tous les dangers pour Moov et ses clients

08/08/2009
Week-end de tous les dangers pour Moov et ses clients

Depuis quelques semaines les autorités togolaises font planer la menace d'une suspension de la license de l'opérateur mobile Moov (groupe Atlantic telecom ) s'il ne se conforme pas à la nouvelle réglementation. « Le 22 mai 2009, un arrêté ministériel a fixé les conditions de renouvellement des licences pour les opérateurs de téléphonie. Depuis lors, Moov n'a pas versé un centime sur les 20 milliards qu'il doit à l'Etat, et nous estimons qu'il n'est plus intéressé par la licence qui lui avait été attribuée » a déclaré vendredi Masséna Palouki, le directeur général de l'Autorité de réglementation des secteurs des postes et télécommunications.

De fait, sans réaction de Moov d'ici lundi 10 août à 12h, le signal sera purement et simplement coupé.   Et dans cette affaire, les clients de l'opérateur risquent également d'en faire les frais car aucune procédure d'indemnisation ne semble à l'ordre du jour.

 

« Nous sommes bien conscients que dans un premier temps les clients vont en pâtir, mais comprenez que c'est bien la faute de Moov qui prend de l'agent chez les clients, cet argent doit aussi lui servir à payer la licence pour continuer à être opérationnel », explique M. Palouki,

 

Deux opérateurs GSM se partagent le marché au Togo, Togo Cellulaire et Moov.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.

Le Roy : 'Adebayor est très important pour nous'

Sport

Adebayor a été incroyablement physique contre la Côte d’Ivoire. Claude Le Roy ne tarit pas d'éloges sur le capitaine des Eperviers.

Eléphants et Eperviers se séparent sur un nul

Sport

Le Togo et la Côte d’Ivoire ont fait match nul lundi à Oyem (0-0). La CAN commence bien pour les Eperviers.

Les raisons de la mort violente d'une Togolaise à Washington

Faits divers

Le meurtrier présumé de Waliyatou Amadou, une jeune togolaise de 23 ans poignardée à mort à Washington, est sous les verrous.