Zunu dans le rythme brésilien

10/04/2012
Zunu dans le rythme brésilien

Le ministre du Commerce et de la Promotion du secteur privé, Kwesi Séléagodji Ahoomey-Zunu (photo), a achevé une visite de dix jours au Brésil au cours de laquelle il a eu des entretiens à Brasilia avec les responsables des ministères du Développement, de l'Industrie et du Commerce extérieur, de l’Agriculture et des Affaires étrangères.

Il s’est également entretenu avec l'Agence brésilienne de coopération internationale.

Le ministre et sa délégation, qui comprenait notamment le directeur général du Cetef (Centre togolais des expositions et foires de Lomé) ,Johnson Kueku Banka, s’est ensuite rendu à Recife pour y visiter le complexe portuaire de Suape qui fonctionne 24h/24 et 7j/7 et pour des entretiens avec le Gouverneur de l’Etat.

Autre étape pour le ministre, Rio. Pas le temps pour une promenade sur les plages de Copacabana, d’Ipanema ou de Leblon, mais des rendez-vous aménagées par le consul honoraire du Togo à Rio, João Santos, avec les dirigeants de la compagnie pétrolière, Petrobas et avec ceux de la Banque nationale du développement économique et social (BNDES).

Les échanges économiques sont encore très modestes entre le Togo et le Brésil, mais Brasilia a manifeste son intention de développer ses relations avec l’Afrique. Ce pays en plein boom a les moyens et l’expertise.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.