Brésil : le Togo adhère à 100%

10/06/2014
Brésil : le Togo adhère à 100%

A quelques jours de l’ouverture de la Coupe du monde de football au Brésil, la terre entière a les yeux rivés sur ce pays émergent et ses succès économiques. L’apparition d’une classe moyenne, l’essor de l’agriculture, la qualité de l’éducation sont autant de succès à mettre au crédit des différents gouvernements qui se sont succédés depuis une quinzaine d’années.

Cet exemple brésilien a retenu l’intérêt des autorités togolaises dans un domaine bien précis, celui de l’alimentation scolaire. 47 millions de jeunes Brésiliens scolarisés bénéficient de cantines ; ils sont 67.000 au Togo et devraient rapidement passer à 400.000.

Des représentants de 6 ministères viennent d’effectuer une mission d’information sur place. A leur tête, Koami Ayité Adedjé, le coordonateur du projet ‘DEV’, promotion de l’alimentation scolaire durable au Togo.

Pour le ministre de l’Education nationale, Florent Manganawé, ‘L’ambition du gouvernement est d’offrir un repas chaud par jour à chaque élève et ce repas doit provenir des aliments produits prioritairement dans la localité où vit l’élève, une alimentation basée en grande partie sur les produits locaux.

Republicoftogo.com : L’expertise du Brésil dans ce domaine peut-elle être utile au Togo ?

Koami Ayité Adedjé : L’alimentation scolaire au Brésil est gérée par 19 ministères avec le ministère de l’Education en chef de file.

L’innovation est que l’économie familiale a été développée à travers des réformes agraires et politiques d’appui aux petits producteurs, ce qui a permis aux familles d’avoir suffisamment de moyens pour subvenir à l’alimentation de leurs enfants.

Une bourse familiale a même été crée ; elle est attribuée aux parents dont les enfants sont scolarisés. Un chiffre qui donne la dimension de ce pays : l’Etat nourrit chaque jours 47 millions d’élèves du public.

Le Brésil a compris que c’est à travers l’éducation que l’on peut développer une Nation.

Koami Ayité Adedjé

Republicoftogo.com : Sur le plan pratique, comment s’inspirer de cette expérience ? 

Koami Ayité Adedjé : Le Togo dispose également d’une politique d’alimentation scolaire, certes plus modeste. L’idée est de créer un cadre multisectoriel pour gérer efficacement ce programme. Le Togo a appris du Brésil que l’on peut nourrir les enfants à partir des productions locales. 

Les parents produisent et une partie va à l’école.

Les avantages sont triples : les enfants étudient, l’économie locale se développe et l’agriculture bénéficie d’un coup de fouet. 

Nous sommes revenus du Brésil avec un plan d’action que nous allons soumettre à nos partenaires : l’Australie, la Banque mondiale et le Centre d’excellence contre la faim.

Le Togo nourrit aujourd’hui, 67.000 élèves et nous souhaitons passer très rapidement à 400 000.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.