Dans la jungle des diplômes, le gouvernement utilise le coupe-coupe

05/04/2018
Dans la jungle des diplômes, le gouvernement utilise le coupe-coupe

Nicoué Broohm

Une belle pagaille. Dans l’enseignement supérieur privé, chaque établissement délivre son propre diplôme. Une vraie jungle dans laquelle les recruteurs se perdent.

Mais tout va changer dès la rentrée prochaine. Le curricula sera identique pour toutes les écoles et universités privées et sanctionné par un examen unique sous le contrôle de l’éducation nationale.

‘Un diplôme délivré au Togo doit être un diplôme de qualité. Il nous faut aller vers plus de sérieux et de rigueur dans la formation. Il y va de l’avenir de l’enseignement supérieur’, a indiqué jeudi le ministre de l’Enseignement supérieur, Octave Nicoué Broohm à l’occasion du projet d’harmonisation du BTS et de la licence.

Un bataillon d’expert va travailler pour répertorier et identifier tous les programmes et filières de formation. L’idée est mettre en lumière les disparités et les incohérences dans les programmes pour les corriger.

Tout devrait être bouclé d’ici 6 mois au plus tard et donc pleinement opérationnel pour la prochaine rentrée.

Le Togo compte plusieurs dizaines d’établissements privés. Certains offrent une excellente formation ; d’autres sont des voies de garage pour les étudiants.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Trouver tout de suite !

Santé

Comment trouver l’hôpital le plus proche, une pharmacie, un médecin, un spécialiste ou un laboratoire d’analyses médicales ?

Evala : clap de fin

Culture

Les luttes traditionnelles en pas Kabyè sont presque terminées. Faure Gnassingbé a assisté samedi aux ultimes rencontres.

En pointe dans l'urgence

Santé

Le Togo dispose depuis quelques semaines à l'hôpital d'Atakpamé d'une unité de traumatologie de pointe. Un film vient d'être réalisé sur ce projet mené avec Israël.

Vous développez un projet structurant ?

Coopération

Des représentants togolais participeront du 17 au 19 septembre à Genève à la 2e conférence internationale des jeunes francophones (CJF).