De l'avenir de la jeunesse

16/03/2017
De l'avenir de la jeunesse

Responsabilité des enseignants face à leurs élèves

Depuis plusieurs semaines, le secteur de l’éducation primaire et secondaire est secoué par une série de grèves. En dépit des gestes de bonne volonté du gouvernement, de semaines de discussions avec les syndicats et de propositions concrètes pour parvenir à une issue favorable, les choses semblent toujours bloquées. Les enseignants affirment n’avoir pas obtenu satisfaction.

Les professeurs du primaire et du secondaire seraient-ils les parents pauvres de la fonction publique abandonnés à leur triste sort par des pouvoirs publics peu sensibles à leurs doléances.

La réalité est toute différente.

Après les professeurs d'universités et les magistrats, les enseignants sont les mieux lotis. 

Ils ont des avantages qui sont beaucoup plus importants que les autres fonctionnaires. C’est particulièrement vrai pour les salaires qui ont été revus à la hausse ces dernières années. 

Le gouvernement est toutefois bien conscient qu’il faudra encore faire des gestes face à l’augmentation du coût de la vie.

Et cela passe obligatoirement par le dialogue. Ni les grèves ni la prise en otage des élèves ne permettra de parvenir à une solution satisfaisante.

Au-delà des revendications corporatistes – parfois légitimes – il y va de l’avenir de l’éducation au Togo et de l’avenir de la jeunesse. Tout simplement.

Informations complémentaires

REMUNERATIONS.pdf 89,38 kB

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.