Edi Apékou : Et maintenant, au travail !

16/01/2012
Edi Apékou : Et maintenant, au travail !

Edi Apekou (photo), est le président de l’Union libre des élèves et étudiants du Togo et de la diaspora (ULEETOD), l’un des signataires de l’accord intervenu vendredi entre les représentants des étudiants et le gouvernement.

"Notre organisation est entièrement satisfaite des termes de l'accord; nous espérons simplement qu'il sera mis en oeuvre dans les faits", a-t-il indiqué lundi lors d’une rencontre avec à republicoftogo.com.

Republicoftogo.com: L’accord tripartite signé vendredi répond-t-il à vos demandes ?

Edi Apékou: L'ULEETOD est satisfaite des dispositions prises par le chef de l'Etat pour débloquer la situation. Nous tenons sincèrement à le remercier pour avoir accepté d'accorder les 120 mille francs d'allocation universitaires, ce qui constituait notre principale revendication.

Republicoftogo.com: Mais vous aviez formulé d’autres demandes ?

Edi Apékou: Il n'est pas possible de satisfaire instantanément à tous les besoins liés à la vie et au fonctionnement de l'institution universitaire. Compte tenu de la situation économique du Togo, nous devons aussi accorder une chance aux gouvernants d’évoluer sur ces questions de façon progressive.

Nous comprenons aisément que tout ne peut pas être réalisé en même temps. Notre souhait actuel, c'est que l'accord convenu en fin de semaine soit effectivement appliqué tel que signé par l'ensemble des parties.

Republicoftogo.com: Vous promettez qu'il n'y aura plus d’actions violentes sur les campus ?

Edi Apékou: Si les termes de l'accord sont respectés, rien ne pourra justifier de nouveaux mouvements de protestation dans les universités. 

Vous savez, notre objectif est d’être à l’université pour étudier, se former et obtenir des diplômes pour servir notre pays.

Je tiens d’ailleurs à présenter nos excuses aux autorités pour la violence qui a émaillé nos revendications. Je pense que chacun a pu tirer les leçons de tout ce qui s'est passé et je crois que des actions de ce type n'auront plus lieu.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.

Pays d'accueil et d'intégration

Diaspora

La Semaine de l’intégration africaine s’est ouverte lundi à Lomé. Cinq jours de débats et séminaires sur le thème de la jeunesse et de l’intégration.

Intégration technologique

Tech & Web

La Cédéao veut parvenir à l’intégration, y compris pour tout ce qui concerne le secteur des télécommunications, très porteur.

Au Maroc, Agadazi explique comment le Togo combat la pauvreté

Développement

Lutter contre la pauvreté est a priorité des priorités pour le gouvernement. De nombreuses initiatives ont vu le jour.