Elèves manipulés

10/04/2013
Elèves manipulés

Plusieurs centaines d’élèves ont manifesté mercredi à Lomé pour demander la reprise des cours; des cours perturbés par les grèves à répétition organisées par la Synergie des travailleurs du Togo (STT), l’un des acteurs du monde syndical.

Ils se sont rendus au ministère de l’Enseignement pour dire haut et fort qu’ils ne voulaient pas payer le prix de la grève. 

Sur les pancartes, on pouvait lire : «On veut les cours ; nous voulons voir le ministre, rien que le ministre ».

Ces étudiants demandent aux autorités d’améliorer les conditions de travail des enseignants afin que les débrayages cessent et que l’année scolaire s’achève dans de bonnes conditions.

Question : ce mouvement est-il vraiment spontané ou encouragé par les membres du STT ?

Dans la soirée, le gouvernement a publié un communiqué dans lequel il indique que ces manifestations "seraient orchestrées par certains groupes d’enseignants qui inciteraient les élèves à sortir dans la rue pour les soutenir dans leurs revendications".

Voici le communiqué publié mercredi soir par le gouvernement

Ce mercredi 10 avril 2013 dans la matinée des groupes d’élèves ont manifesté à Dapaong et à Lomé pour réclamer des heures de cours non assurées suite aux journées de grèves déclenchées par le regroupement de syndicats dénommé « Synergie des travailleurs du Togo ».

A Dapaong, le groupe d’élèves a manifesté vers la préfecture où ils ont été reçus par le préfet. Sur le chemin de retour, ils se sont livrés à des actes de vandalisme.

A Lomé, des manifestations d’élèves ont été également enregistrées dans la zone de Baguida et dans la ville où deux groupes d’élèves ont marché sur le ministère de l’Enseignement primaire et secondaire et de l’Alphabétisation.

Selon les informations à sa possession, ces manifestations seraient orchestrées par certains groupes d’enseignants qui inciteraient les élèves à sortir dans la rue pour les soutenir dans leurs revendications.

Ceux-ci maintiennent qu’une grande manifestation publique serait envisagée demain 11 avril 2013 à 7h à partir de la « Place Colombe » de la paix avec comme point de chute le ministère de l’Enseignement primaire et secondaire et de l’Alphabétisation.

Face à cette situation, le gouvernement lance un appel au calme à l’ensemble de la communauté éducative et tient à rassurer les élèves et les parents que toutes les dispositions seront  prises pour que l’année scolaire 2012-2013 s’achève dans de bonnes conditions.

Le gouvernement exhorte les parents d’élèves à dissuader leurs enfants à aller manifester sur la voie publique compte tenu des risques auxquels ils s’exposent.

Il demande, en outre,  aux chefs d’établissement de tout mettre en œuvre pour garder les élèves dans les écoles, collèges et lycées aux heures réglementaires.

Le gouvernement invite enfin toute la communauté éducative à faire preuve de retenue et œuvrer pour un aboutissement heureux de l’année

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Evala : clap de fin

Culture

Les luttes traditionnelles en pas Kabyè sont presque terminées. Faure Gnassingbé a assisté samedi aux ultimes rencontres.

Vous développez un projet structurant ?

Coopération

Des représentants togolais participeront du 17 au 19 septembre à Genève à la 2e conférence internationale des jeunes francophones (CJF).

26 pays représentés au prochain sommet de Lomé

Cédéao

La Cedeao et la Ceeac tiendront sommet le 30 juillet à Lomé pour discuter terrorisme et lutte contre la radicalisation. 

C'est bien, mais peut mieux faire

Uemoa

Les Etats membres de l’UEMOA doivent renforcer leurs capacités de mobilisation des recettes fiscales.