Enseignement supérieur privé : coup de pouce de l’Etat ?

01/02/2016
Enseignement supérieur privé : coup de pouce de l’Etat ?

Les facs privées accueillent chaque année des milliers d'étudiants

A côté des deux grandes universités publiques (Lomé et Kara) foisonnent des dizaines d’instituts d’enseignement privé. Si certains sont agréés par l’Etat, d’autres opèrent dans l’illégalité la plus totale avec le risque pour les étudiants de se retrouver avec un diplôme non-reconnu ou d’être contraints d’arrêter en cours d’étude en raison de la faillite de l’établissement.

Pour y voir clair et mettre un peu d’ordre, les premiers états-généraux de l’enseignement privé se dérouleront à Lomé les 4 et 5 février prochains.

L’objectif est de coordonner les dynamiques et d’établir des synergies entre le public et le privé.

Dans ce cadre, le ministère de tutelle réfléchit à la possibilité d’accorder des subventions ou un appui technique à l’enseignement supérieur privé. Rien n’est fait pour le moment, il s’agit de pistes parmi lesquelles des avantages fiscaux pourraient également être octroyés.

55 universités privées reconnues par l’Etat fonctionnent au Togo, mais on ignore le nombre exact d’étudiants qui fréquentent ces établissements.

L’effectif des deux universités publiques est cette année de 60.121 étudiants.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Inauguration d'une usine pharmaceutique

Santé

Faure Gnassingbé a inauguré vendredi une usine pharmaceutique à Avéta (25km de Lomé). 

Dégringolade

Sport

Un classement qui ne va pas faire plaisir aux dirigeants de la Fédération togolaise de football.

Les Lionnes de la Téranga écrasent le Togo

Sport

C’est ce qu’on appelle une claque. Les Eperviers Dames ont perdu 0 à 6 jeudi face au Sénégal à l’occasion du premier match du tournoi de l’UFOA à Abidjan.

Mathilde Amivi Petitjean termine les 10km à la 83e place

Sport

Mathilde Amivi Petitjean s’est classée à la 83e place de l’épreuve des 10km libre de ski de fond ce jeudi à Pyeongchang.