Enseignement supérieur privé de meilleure qualité

07/06/2017
Enseignement supérieur privé de meilleure qualité

Loi salvatrice

Dorénavant, une simple autorisation du ministère de tutelle ne suffira plus pour ouvrir un établissement supérieur d’enseignement privé, mais l’autorisation devra être confirmée par décret pris en conseil des ministres. 

Une façon de mettre un terme à l’anarchie qui règne avec de très nombreuses universités ou écoles privées dont la formation laisse à désirer.

Les députés ont adopté hier une loi sur l’orientation de l’enseignement supérieur.

'A côté des universités publiques, le gouvernement octroie une égale dignité aux institutions privées’, a indiqué Octave Nicoué Broohm, le ministre de l’Enseignement supérieur.

Ces nouvelles dispositions illustrent l’engagement des autorités à offrir une palette diversifiée et aussi complète que possible de formation dans un cadre partenarial ouvert à tous, mais avec un objectif précis : garantir aux étudiants une formation de qualité.

De manière plus générale, la loi précise la mission et les objectifs de l’enseignement supérieur et fixe les orientations stratégiques de développement.

Ces orientations comprennent, notamment, la maitrise de l’accès aux études universitaires et l’instauration d’une bonne gouvernance dans ce secteur.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Sortir de la pauvreté, c'est possible

Développement

Le président Faure Gnassingbé a lancé jeudi à le projet de développement rural de la plaine de  (PDRD).

As Togo-Port rencontrera un club soudanais le 10 mars

Sport

As Togo-Port rencontrera le 10 mars prochain à Lomé Al Hilal FC du Soudan à l’occasion des 16e de finale de la Ligue africaine des champions de la CAF.

Les notaires togolais vont passer à l'Acte authentique électronique

Justice

Le nouveau président de la Chambre des notaires, Me David Koffi Tsolenyanu, a pris ses fonctions jeudi.

Guinée Bissau : non aux sanctions !

Cédéao

Les 19 personnalités bissau-guinéennes, récemment sanctionnées par la Cédéao pour non respect de l’Accord de Conakry, constestent cette décision.