Fin du mouvement de protestation des enseignants

15/12/2011
Fin du mouvement de protestation des enseignants

Le gouvernement et l’Union des syndicats de l’éducation du Togo (USET) sont parvenus jeudi soir à un accord. Les cours reprendront dès vendredi et 4 jours de rattrapage seront organisés. 

Les autorités se sont engagées à  déplafonner les salaires et à ne prendre aucune sanction financière contre les grévistes.

 Voici les termes de l’accord signé entre l’USET et le gouvernement

A la suite de la réunion tenue ce jeudi entre les représentants du gouvernement et le bureau exécutif de l’union des syndicats de l’éducation du Togo (USET), il a été convenu ce qui suit :

1-    L’USET s’engage à rattraper au cours du mois de janvier 2012 de façon visible et évaluative les cours non-faits durant les récentes journées de grèves. Le principe de rattrapage de ces cours est limité à quatre jours pour l’année académique 2011-2012.

2-    Le gouvernement prenant acte de l’engagement de l’USET à rattraper les cours non-faits les 05 et 06 puis les 14, 15 et 16 décembre 2011 décident de ne faire aucun prélèvement sur les traitements mensuels des grévistes.

3-    Les deux parties s’engagent à privilégier le dialogue, la concertation en vue de trouver les solutions aux autres problèmes en suspend.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.

Administration bien plus rapide

Tech & Web

Le président Faure Gnassingbé a inauguré lundi le réseau e-gouvernement. 560 administrations sont reliées entre-elle par fibre optique.

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.