Financements français pour le laboratoire de l'UL

28/10/2008
Financements français pour le laboratoire de l'UL

Le laboratoire de gestion, traitement et valorisation des déchets de l'Université de Lomé a lancé lundi un programme de Coopération pour la recherche universitaire scientifique (CORUS) portant sur le traitement des déchets au Togo. Ce programme sera financé par le ministère français des Affaires étrangères, indique lundi l'agence Xinhua.

Il s'agit d'un projet de recherche et de valorisation des déchets au Togo soumis à cet effet par le laboratoire de la Faculté des sciences de l'Université de Lomé depuis 2001.Le directeur du laboratoire, le chercheur GadoTchangbedji, relève que "des actions concrètes" ont été faites dont une action d'expérimentation en compostage avec un accent particulier sur la valorisation de l'aspect biodégradable.

GadoTchangbedji indique que cet aspect permet de faire de l'engrai amélioré en associant aux déchets organiques d'autres matériaux y compris les phosphates, dont le Togo est grand producteur, pour obtenir de l'engrai organique qui n'a pas de conséquences comme les engrais chimiques.

Le projet reçoit également l'apport des chercheurs de laboratoires partenaires de l'Université de Limoges (France), de l'Université Blaise Pascale de Clermont-Ferrant (France), et de l'Université de Ouagadougou au Burkina Faso.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Koroki détrône Sémassi

Sport

Koroki a pris la tête du classement à l’issue de la 13e journée du championnat de D1.

Répondre aux défis de l'Afrique de l'Ouest

Cédéao

La 17e session extraordinaire du conseil des ministres de la Cédéao s’est achevée samedi soir à Lomé.

Jody Olsen n'est pas une inconnue à Lomé

Coopération

Jody Olsen a été nommé début janvier directrice générale des Peace Corps, les volontaires du Corps de la paix.

Les touristes en quête d'authenticité

Tourisme

L’Agence égyptienne de partenariat pour le développement organise depuis le début de la semaine au Caire un atelier de formation sur l’écotourisme.