Financements français pour le laboratoire de l'UL

28/10/2008
Financements français pour le laboratoire de l'UL

Le laboratoire de gestion, traitement et valorisation des déchets de l'Université de Lomé a lancé lundi un programme de Coopération pour la recherche universitaire scientifique (CORUS) portant sur le traitement des déchets au Togo. Ce programme sera financé par le ministère français des Affaires étrangères, indique lundi l'agence Xinhua.

Il s'agit d'un projet de recherche et de valorisation des déchets au Togo soumis à cet effet par le laboratoire de la Faculté des sciences de l'Université de Lomé depuis 2001.Le directeur du laboratoire, le chercheur GadoTchangbedji, relève que "des actions concrètes" ont été faites dont une action d'expérimentation en compostage avec un accent particulier sur la valorisation de l'aspect biodégradable.

GadoTchangbedji indique que cet aspect permet de faire de l'engrai amélioré en associant aux déchets organiques d'autres matériaux y compris les phosphates, dont le Togo est grand producteur, pour obtenir de l'engrai organique qui n'a pas de conséquences comme les engrais chimiques.

Le projet reçoit également l'apport des chercheurs de laboratoires partenaires de l'Université de Limoges (France), de l'Université Blaise Pascale de Clermont-Ferrant (France), et de l'Université de Ouagadougou au Burkina Faso.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Sortir de la pauvreté, c'est possible

Développement

Le président Faure Gnassingbé a lancé jeudi à le projet de développement rural de la plaine de  (PDRD).

As Togo-Port rencontrera un club soudanais le 10 mars

Sport

As Togo-Port rencontrera le 10 mars prochain à Lomé Al Hilal FC du Soudan à l’occasion des 16e de finale de la Ligue africaine des champions de la CAF.

Les notaires togolais vont passer à l'Acte authentique électronique

Justice

Le nouveau président de la Chambre des notaires, Me David Koffi Tsolenyanu, a pris ses fonctions jeudi.

Guinée Bissau : non aux sanctions !

Cédéao

Les 19 personnalités bissau-guinéennes, récemment sanctionnées par la Cédéao pour non respect de l’Accord de Conakry, constestent cette décision.