Haute saison pour les libraires par terre

25/08/2010
Haute saison pour les libraires par terre

M. Attoro (photo), 42 ans, est bien connu des élèves et des étudiants, non pas pour ses cours magistraux, mais parce que, depuis 20 ans, il vend à même le trottoir des livres d’occasion.
Une activité connue sous le nom de « librairie par terre ».

A l’entrée du campus universitaire de Lomé, M. Attoro propose des dizaines d’ouvrages souvent très anciens, mais qui peuvent encore servir.

Histoire, géographie, mathématiques, culture générale, toutes les disciplines sont proposées à des prix très compétitifs.

"J'achète les livres auprès de parents d'élèves ou des élèves eux mêmes lorsqu'ils passent en année supérieure", explique le libraire.

Comme lui, ils sont des centaines dans les rues de Lomé à se livrer à cette activité.

"Le marché se porte bien, surtout à la veille de la rentrée scolaire. Les parents n'ont pas tous les moyens d’acheter des livres neufs alors, ils viennent chez nous", explique un autre vendeur installé au grand carrefour de Tokoin Ramco.

Il n’en demeure pas moins que certains ouvrages ne correspondent plus aux programmes enseignés depuis de longues années. Mieux vaut donc vérifier auprès du corps enseignant avant de se procurer les ouvrages même si les prix sont attractifs.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.