Haute saison pour les libraires par terre

25/08/2010
Haute saison pour les libraires par terre

M. Attoro (photo), 42 ans, est bien connu des élèves et des étudiants, non pas pour ses cours magistraux, mais parce que, depuis 20 ans, il vend à même le trottoir des livres d’occasion.
Une activité connue sous le nom de « librairie par terre ».

A l’entrée du campus universitaire de Lomé, M. Attoro propose des dizaines d’ouvrages souvent très anciens, mais qui peuvent encore servir.

Histoire, géographie, mathématiques, culture générale, toutes les disciplines sont proposées à des prix très compétitifs.

"J'achète les livres auprès de parents d'élèves ou des élèves eux mêmes lorsqu'ils passent en année supérieure", explique le libraire.

Comme lui, ils sont des centaines dans les rues de Lomé à se livrer à cette activité.

"Le marché se porte bien, surtout à la veille de la rentrée scolaire. Les parents n'ont pas tous les moyens d’acheter des livres neufs alors, ils viennent chez nous", explique un autre vendeur installé au grand carrefour de Tokoin Ramco.

Il n’en demeure pas moins que certains ouvrages ne correspondent plus aux programmes enseignés depuis de longues années. Mieux vaut donc vérifier auprès du corps enseignant avant de se procurer les ouvrages même si les prix sont attractifs.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les échecs, c'est la pierre de touche de l'intelligence

Sport

L'Olympiade d'échecs 2018 a lieu du 23 septembre au 8 octobre au Sport Palace de Batoumi, en Géorgie. 

Les clubs issus de la D2 créent la surprise

Sport

Le championnat de première division a débuté samedi avec 14 clubs. Gbohloesu et Sara FC, venus de la D2, se sont imposés.

L'empreinte du Togo

Culture

La Banque ouest-africaine de développement (BOAD) a lancé un concours photos. Le vote se déroule en ligne.

En 2030, on y verra beaucoup plus clair

Développement

Le Togo a annoncé en juin dernier vouloir se doter d’une stratégie d’électrification ambitieuse.