Haute saison pour les libraires par terre

25/08/2010
Haute saison pour les libraires par terre

M. Attoro (photo), 42 ans, est bien connu des élèves et des étudiants, non pas pour ses cours magistraux, mais parce que, depuis 20 ans, il vend à même le trottoir des livres d’occasion.
Une activité connue sous le nom de « librairie par terre ».

A l’entrée du campus universitaire de Lomé, M. Attoro propose des dizaines d’ouvrages souvent très anciens, mais qui peuvent encore servir.

Histoire, géographie, mathématiques, culture générale, toutes les disciplines sont proposées à des prix très compétitifs.

"J'achète les livres auprès de parents d'élèves ou des élèves eux mêmes lorsqu'ils passent en année supérieure", explique le libraire.

Comme lui, ils sont des centaines dans les rues de Lomé à se livrer à cette activité.

"Le marché se porte bien, surtout à la veille de la rentrée scolaire. Les parents n'ont pas tous les moyens d’acheter des livres neufs alors, ils viennent chez nous", explique un autre vendeur installé au grand carrefour de Tokoin Ramco.

Il n’en demeure pas moins que certains ouvrages ne correspondent plus aux programmes enseignés depuis de longues années. Mieux vaut donc vérifier auprès du corps enseignant avant de se procurer les ouvrages même si les prix sont attractifs.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Maroc, 16 membre de la Cédéao ?

Cédéao

Le Maroc a officiellement informé vendredi la présidente de la Cédéao de sa volonté d’adhérer à cet ensemble régional ouest-africain.

La FTF noue de nouvelles alliances

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) tente de se reconstruire après des années d’errance et de gestion calamiteuse.

Nouvelle alerte à la méningite

Santé

Depuis le 1er janvier, 201 cas de méningite ont été identifiés au Togo. Le bilan actuel est de 17 morts dans 17 districts sanitaires.

Affrontement d’idées

Culture

La 2e édition du championnat des joutes verbales francophones aura lieu du 25 février au 18 mars à Lomé.