Interpellation d’un syndicaliste étudiant

20/12/2011
Interpellation d’un syndicaliste étudiant

Adou Sébou (photo), à la tête d’une organisation estudiantine, le Mouvement pour l’épanouissement de l’étudiant togolais (MEET), a été interpellé mardi en compagnie de plusieurs étudiants alors qu’il s’apprêtait à tenir une assemblée générale sur le campus de l’université de Lomé, fermé depuis quelques jours.

Après avoir signé début décembre l’accord avec le gouvernement sur le régime des bourses et s’en être d’ailleurs félicité « quoi qu’incomplet », Adou Sébou a fait machine arrière sous la pression de ses camarades et peut-être de certains responsables politiques de l’opposition.

Son syndicat entretient depuis lors un climat de tension.

Le nouveau système d’octroi des bourses, qui suscite la contestation et a provoqué une vague de violence récemment, repose désormais sur l’assiduité et le mérite. Elles ne seront plus accordées systématiquement à la totalité des 60.000 étudiants du Togo. 

En outre, le gouvernement a débuté, il y a quelques jours, le versement de la prime d’équipement de 15.000 Fcfa.

Certains étudiants réclament cependant le rétablissement des bourses pour la totalité des inscrits en première année d’université ; ce qu’on appelle l’allocation de secours.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Trouver tout de suite !

Santé

Comment trouver l’hôpital le plus proche, une pharmacie, un médecin, un spécialiste ou un laboratoire d’analyses médicales ?

Evala : clap de fin

Culture

Les luttes traditionnelles en pas Kabyè sont presque terminées. Faure Gnassingbé a assisté samedi aux ultimes rencontres.

En pointe dans l'urgence

Santé

Le Togo dispose depuis quelques semaines à l'hôpital d'Atakpamé d'une unité de traumatologie de pointe. Un film vient d'être réalisé sur ce projet mené avec Israël.

Vous développez un projet structurant ?

Coopération

Des représentants togolais participeront du 17 au 19 septembre à Genève à la 2e conférence internationale des jeunes francophones (CJF).