Interpellation d’un syndicaliste étudiant

20/12/2011
Interpellation d’un syndicaliste étudiant

Adou Sébou (photo), à la tête d’une organisation estudiantine, le Mouvement pour l’épanouissement de l’étudiant togolais (MEET), a été interpellé mardi en compagnie de plusieurs étudiants alors qu’il s’apprêtait à tenir une assemblée générale sur le campus de l’université de Lomé, fermé depuis quelques jours.

Après avoir signé début décembre l’accord avec le gouvernement sur le régime des bourses et s’en être d’ailleurs félicité « quoi qu’incomplet », Adou Sébou a fait machine arrière sous la pression de ses camarades et peut-être de certains responsables politiques de l’opposition.

Son syndicat entretient depuis lors un climat de tension.

Le nouveau système d’octroi des bourses, qui suscite la contestation et a provoqué une vague de violence récemment, repose désormais sur l’assiduité et le mérite. Elles ne seront plus accordées systématiquement à la totalité des 60.000 étudiants du Togo. 

En outre, le gouvernement a débuté, il y a quelques jours, le versement de la prime d’équipement de 15.000 Fcfa.

Certains étudiants réclament cependant le rétablissement des bourses pour la totalité des inscrits en première année d’université ; ce qu’on appelle l’allocation de secours.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Blitta va devenir un carrefour commercial

Développement

Dans 8 mois, les habitants de Blitta auront un nouveau marché. Une réalisation qui s'inscrit dans le cadre du PUDC.

Togo-Libye : score nul

Sport

La Togo a fait match nul (0-0) vendredi à Alexandrie (Egypte) face à la Libye en match amical.

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.