L’Afrique francophone au secours des Cajuns

24/05/2010
L’Afrique francophone au secours des Cajuns

Dans les années soixante, il était interdit d'utiliser le français dans les écoles publiques de Louisiane. Heureusement, les choses ont bien changé depuis et le grand retour de la langue de Molière doit son succès à l’arrivée de professeurs venus d’Afrique francophone et, notamment, du Togo. Le Wall Street Journal consacre lundi un intéressant article au sujet.
Cette Etat américain compte une petite minorité Cajun, les descendants d’Acadiens déportés de force en Louisiane durant la seconde moitié du XVIIIe siècle en provenance de ce qui est aujourd'hui la Nouvelle-Écosse et le sud du Nouveau-Brunswick en raison de leur refus de jurer allégeance à la couronne britannique.
La déportation des Acadiens de 1755 se nomme le « Grand Dérangement ».
Les Cajuns, au terme d’une intense campagne pour leurs droits civiques, sont parvenus à obtenir le statut de minorité.
Dès lors, l’enseignement du Français est revenu dans les écoles.
Mais il a fallu vraiment attendre les années 2000 pour voir le phénomène se développer grâce à l’ « importation » de professeurs venus d’un certain nombre de pays d’Afrique francophone attirés par des alaires élevés et la promesse d’obtenir la nationalité américaine.
Un organisme d'État, le Conseil pour le développement du français en Louisiane, ou CODOFIL, s'occupe du recrutement à l'étranger de 130 enseignants francophones par an.
C’est de cette manière qu’a été recruté le Togolais Fafadji Acouetey (photo), professeur de français à l’école primaire de New Iberia.
Des classes d’immersion française existent maintenant dans plusieurs écoles primaires de l’Etat et les descendants des Cajuns sont ravis de l’option qui est leur est ainsi offerte.
La Louisiane comptait 198.000 francophones en 2000 (date du dernier recensement), en baisse de 20% par rapport à 1990.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !

Agriculture : le FIDA en première ligne

Coopération

Le FIDA pourrait jouer un rôle central dans la relance du secteur agricole, estime le secrétaire d’Etat adjoint américain au Trésor.

Réponse rapide en faveur des populations défavorisées

Développement

Le PNUD a signé vendredi deux nouvelles conventions qui vont permettre d'étoffer les stratégies du PUDC de lutte contre la pauvreté.