L'université catholique a ouvert ses portes à Sanguéra

05/07/2008
L'université catholique a ouvert ses portes à Sanguéra

L'Université Catholique de l'Afrique de l'Ouest-Unité du Togo (UCAO-UUT) a été officiellement inaugurée samedi. Deux sites accueilleront l'Institution de formation supérieure, Sanguéra et Tsévié dans la préfecture du Golfe. La cérémonie s'est déroulée à Sanguéra en présence du ministre d'Etat, Charles Kondi Agba, représentant le Chef de l'Etat.

Des deux sites, seul celui de Sanguéra est pour le moment opérationnel. Les responsables de l'UCAO-UUT comptent accélérer l'ouverture de celui de Tsévié pour d'accueillir à terme 5 000 étudiants. La spécificité de l'Unité du Togo est d'être chargée de développer la filière informatique. Un choix salué par le Ministre de l'Enseignement supérieur, déclaré Messan Adimado Aduayom. « Dans un monde globalisé où la concurrence se fait de plus en plus rude en matière d'accès à la connaissance, la maîtrise des sciences et technologies et leurs applications multiples constitue, à n'en point douter, un enjeu stratégique majeur pour le développement du pays ».

L'initiative de créer une Université Catholique revient à la Conférence Episcopale Régionale de l'Afrique de l'Ouest francophone.

Les évêques avaient décidé en 2006 d'ouvrir une Université Catholique avec des filières spécialisées installées dans plusieurs pays.

L'Unité du Bénin est spécialisée en agronomie et en électronique, celle du Burkina développe l'Agroalimentaire ; la Côte d'Ivoire a hérité des sciences de la santé, le Mali des sciences de l'éducation. Les départements Culture, arts plastiques et Economie et Gestion sont installés au Sénégal.

Le professeur François Gbéassor, Vice-Président de l'UCAO-UUT fait découvrir l'Unité du Togo à republicoftogo.com

Peut-on en savoir plus sur l'UCAO-UUT ?

François Gbéassor :

Le point de départ est la création par les Evêques réunis au sein de la Conférence Episcopale de la Région Afrique de l'Ouest de l'Université Catholique de l'Afrique de l'Ouest, UCAO. C'est à partir de cet ensemble que sont nées les différentes universités dont celle du Togo.

L'UCAO a attribué au Togo l'enseignement des sciences informatiques, pourquoi ce choix ?

François Gbéassor :

Les différentes filières de formation ont été centralisées au niveau de l'UCAO, la structure mère. Ensuite chaque pays a été responsabilisé pour développer une filière particulière. Il est donc revenu au Togo de d'enseigner les sciences informatiques et ses différents métiers : concepteurs, analystes, programmateurs, etc…

Pourquoi l'UCAO ne donne-t-elle pas la possibilité aux différentes universités développer plusieurs filières en même temps ?

François Gbéassor :

L'UCAO se veut un lieu de rassemblement pour l'intégration de la sous région. En donnant à chaque pays la possibilité de développer une seule filière à la fois permet d'exceller dans un secteur particulier et aux autres pays de la sous région de venir se former. Cela favorise le brassage.

Quelle est la capacité d'accueil de l'UCAO-UUT ?

François Gbéassor : Nous venons d'inaugurer le site de Sanguéra. Avec celui de Tsévié qui va également être développé, nous devons à terme pouvoir recevoir 5 000 étudiants.

Quelles sont les conditions d'accès ?

François Gbéassor : Puisque nous sommes régis par le système français, il faut avoir le BAC. Les différentes séries sont acceptées et l'orientation se fait selon le choix de l'étudiant. Nous avons un comité d'orientation qui suit l'évolution des étudiants puisque nous appliquons le système Licence-Master-Doctorat, LMD.

Quel est le coût ?

François Gbéassor :

850 000 FCFA. Cela comprend les frais d'inscription, l'assurance maladie intégrale de l'étudiant, un ordinateur portable pour chaque étudiant, la connexion Internet 24 heures sur 24 sur le site de la formation. Il faut préciser que les Evêques ont été très regardants sur la dimension sociale du projet.

Puisque l'UCAO-UUT est une structure catholique, est-elle uniquement ouverte aux catholiques ?

François Gbéassor :

Pas du tout. L'Eglise catholique patronne, mais elle reconnaît également à chaque étudiant son droit à sa religion. L'essentiel est que ceux qui arrivent respectent la nature catholique de l'institution qui les accueille.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Liberté, modernité, efficacité

Justice

Le secteur de la justice est en phase d'évolution et de modernisation. Un audit donne des pistes pour davantage d'efficacité. 

Mango et Dapaong bénéficient d'un appui de l'UE

Coopération

L'UE va consacrer plus de 300 millions à la réhabilitation du réseau d’eau potable à Mango et Dapaong.

Klassou lance la riposte

Santé

Le Premier ministre, Komi Selom Klassou, a reçu jeudi Christian Maoula, le directeur d’ONUSIDA pour le Togo.

Analyse qualitative

Santé

Cofinancé par la Fondation Mérieux et l’AFD, le nouveau laboratoire central a été inauguré jeudi à Lomé.