Le front syndical se lézarde

12/04/2018
Le front syndical se lézarde

La CSET a décidé d'observer une trêve

La grève se poursuit dans certains établissements publics du primaire et du secondaire. 

Mais ce mouvement n’est pas soutenu par la coordination des syndicats de l’éducation du Togo (CSET) qui est dans rentrée dans une logique de discussion avec le ministère de tutelle.

D’autres syndicats ne l’entendent pas de cette oreille et exigent d’abord la libération de quatre enseignants venus ‘délivrer’ manu militari leur camarade interrogé par un officier dans une gendarmerie à Kara. 

Un comportement contraire à la loi. Mais les autorités ont indiqué qu’elles étudiaient le cas de ces personnes tout en refusant toute pression.

Des garanties suffisantes aux yeux de Yaovi Ilétou Atchou-Atcha, le coordinateur de la CSET, pour reprendre les cours.

‘Nous avons fait grève sans obtenir leur libération. Maintenant, si le prix à payer c’est d’aller en classe et de rependre les cours, il faut le faire cela ne nous coûte rien’, a-t-il déclaré jeudi en réitérant son appel à une trêve sociale.

Une position qui fait bondir les autres syndicats.

Pour la CSET en syndicalisme, à un moment, il faut savoir quand agir, quand observer et quand raisonner.

L’année scolaire a été gravement perturbée par des grèves à répétition. Tout le monde espère que les épreuves du BEPC et du Bac- ne seront pas perturbées.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un nouveau contrat de management pour le 2 février ?

Tourisme

Le journal Focus Infos annonce la signature d’un contrat de management entre Emaar  Hospitality Group et la société Kaylan qui exploite l’hôtel du 2 février.

Levée d'écrou

Social

Trois enseignants condamnés en début de semaine à Kara pour tentative d'enlèvement dans une gendarmerie ont été libérés.

'Une étape importante vers l'apaisement en Guinée-Bissau'

Cédéao

Le président Faure Gnassingbé a salué mardi la nomination d’un Premier ministre de consensus en Guinée Bissau.

Le CHR d'Atakpamé va disposer d'une unité de soins critiques

Santé

L’hôpital régional d’Atakpamé disposera dans quelques semaines d’une unité de traumatologie ultra-moderne. Un don de la coopération israélienne.