Les bourses et allocations de secours seront payées !

08/05/2013
Les bourses et allocations de secours seront payées !

Réunis en Assemblée générale, les étudiants du MEET (Mouvement pour l’épanouissement de l’étudiant togolais) ont décidé de se rendre à la Primature où ils ont pu rencontrer mercredi le Premier ministre, Arthème Ahoomey-Zunu (photo). Objectif, s’informer des dispositions concernant le paiement des bourses et allocations de secours. 

M. Ahoomey-Zunu a tenu à rassurer les étudiants quant aux dispositions prises par le gouvernement pour procéder aux paiements.

Le chef du gouvernement a également demandé aux étudiants d’éviter systématiquement les manifestations, sources de violences et de perturbations, pour privilégier la discussion. 

Les membres du MEET mercredi devant la Primature

« Je voudrais d’abord vous remercier d’être venus, d’être en ordre, de ne pas provoquer de violence et de ne pas chercher à créer des situations irréversibles. Vous avez souhaité que je vienne vous parler, alors vous voyez que ce sont des sujets sur lesquels il n’y a pas de débat, ni de discussion. Vos aides et allocations, ce sont des choses auxquelles vous avez droit. Vous n’avez pas besoin de manifester pour les obtenir. Vos responsables sont informés que les chèques sont déjà positionnés et toutes les tranches vous seront payées. Il n’y a aucun refus de la part du gouvernement », a déclaré Ahoomey-Zunu.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'Allemagne laboure le Togo

Coopération

Depuis la reprise de la coopération avec le Togo, l’Allemagne est particulièrement active dans le secteur de l’agriculture.

Pendant les Evala, la roue tourne

Sport

Coup d’envoi mardi du Grand Prix de la Kozah, une course cycliste qui mènera le peloton de Lomé à Kara (Nord du Togo).

Schéma directeur sur le numérique

Tech & Web

Une étude sur la mise en place d’un schéma d’aménagement numérique vient d'être rendue publique.

Les greffiers à la recherche de solutions consensuelles

Justice

Les greffiers du Togo souhaitent l’ouverture rapide d’un dialogue avec les pouvoirs publics pour discuter de leur statut.