Mécontentement à l’Université de Kara

07/12/2011
Mécontentement à l’Université de Kara

Les étudiants de l’Université de Kara ne sont pas satisfaits des conditions d’octroi des bourses universitaires et des allocations de secours annoncées la semaine dernière en Conseil des ministres. Ils l’ont fait savoir en bloquant pendant plusieurs heures mercredi la Nationale 1. 

Le président de l’Université, Tchagbele Palanwo a été lui même retenu pendant deux heures.

« Nos revendications sont simples, nous voulons une allocation de secours pour tous les étudiants sans exception et des bourses aux méritants », a déclaré à republicoftogo.com, le président du collège des délégués, Franck Elégbédé. 

« Si rien n’est fait aujourd’hui, la situation sera pire jeudi », a-t-il averti. 

Les étudiants estiment que les conditions de mises en œuvre du LMD (licence, master, doctorat) ne sont pas encore suffisamment clarifiées et que de ce fait, le gouvernement ne peut se baser sur ce système pour octroyer des bourses. 

Lors du dernier Conseil des ministres, le gouvernement a décidé d’allouer 5,5 milliards en faveur des boursiers dans les universités du Togo, celle de Lomé et de Kara.

Leur obtention est basée sur plusieurs critères dont le mérite en fonction des résultats aux examens et de l’assiduité aux cours.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un nouveau marché pour la ville de Bafilo

Développement

L’Etat va investir 450 millions de Fcfa pour la construction du nouveau marché de Bafilo (Nord du Togo, 26.000 habitants).

La musique pour adoucir les tensions

Culture

Un message d’amour et d’espoir en ces temps troublés. Telle est l’ambition de Valentine Alvares à travers son nouveau single sorti jeudi.

Villes de demain

Développement

Les pouvoirs publics ont signé un mémorandum d'entente avec ONU-Habitat pour mieux gérer l'urbanisation galopante.

Faux médicaments : la gendarmerie met la pression sur les trafiquants

Santé

La gendarmerie a saisi récemment un important lot de médicaments contrefaits. Les trafiquants sont de mieux en mieux organisés.