Mécontentement à l’Université de Kara

07/12/2011
Mécontentement à l’Université de Kara

Les étudiants de l’Université de Kara ne sont pas satisfaits des conditions d’octroi des bourses universitaires et des allocations de secours annoncées la semaine dernière en Conseil des ministres. Ils l’ont fait savoir en bloquant pendant plusieurs heures mercredi la Nationale 1. 

Le président de l’Université, Tchagbele Palanwo a été lui même retenu pendant deux heures.

« Nos revendications sont simples, nous voulons une allocation de secours pour tous les étudiants sans exception et des bourses aux méritants », a déclaré à republicoftogo.com, le président du collège des délégués, Franck Elégbédé. 

« Si rien n’est fait aujourd’hui, la situation sera pire jeudi », a-t-il averti. 

Les étudiants estiment que les conditions de mises en œuvre du LMD (licence, master, doctorat) ne sont pas encore suffisamment clarifiées et que de ce fait, le gouvernement ne peut se baser sur ce système pour octroyer des bourses. 

Lors du dernier Conseil des ministres, le gouvernement a décidé d’allouer 5,5 milliards en faveur des boursiers dans les universités du Togo, celle de Lomé et de Kara.

Leur obtention est basée sur plusieurs critères dont le mérite en fonction des résultats aux examens et de l’assiduité aux cours.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.

Administration bien plus rapide

Tech & Web

Le président Faure Gnassingbé a inauguré lundi le réseau e-gouvernement. 560 administrations sont reliées entre-elle par fibre optique.

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.