Ne pas compromettre le bon fonctionnement de l’éducation

22/04/2013
Ne pas compromettre le bon fonctionnement de l’éducation

En dépit de l’annonce de la réouverture des écoles publiques lundi et de la présence des élèves dans les établissements, un certain nombre de professeurs ont décidé de ne pas rejoindre leur poste. Conséquence, des collégiens et des lycéens ont du repartir à la maison. D'autres, plus chanceux, ont pu suivre les cours normalement. Aucun problème n'était à signaler dans le secteur privé.

La Synergie des travailleurs du Togo (STT) s’était déclarée dimanche favorable à une reprise des cours, à la condition qu’aucune retenue ne soit effectuée sur le salaire des enseignants grévistes. Or cette question n’a même pas été évoquée avec le ministère de l’Enseignement. Certains adhérents évoquent maintenant un "traumatisme" après la mort d'un élève à Dapaong il y a une semaine qui ne leur permet pas de reprendre sereinement les cours.

Un comportement qui laisse perplexe sur les intentions réelles de la STT.

Défendre les fonctionnaires est une chose, compromettre le bon fonctionnement de l’éducation nationale en est une autre.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Esprit de compromis

Cédéao

La Cédéao a invité les responsables politiques togolais à s'engager très rapidement dans un processus de dialogue.

Solution en vue à Bissau ?

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, a rencontré vendredi à Abuja son homologue de Guinée Bissau.

Innover pour une santé de meilleure qualité

Santé

Le président Faure Gnassingbé s’est rendu jeudi au CHR d’Atakpamé (région des Plateaux) qui expérimente depuis plusieurs mois un processus de gestion externe.  

Les priorités de la BM pour 2018

Développement

Joëlle Dehasse, la représentante de la Banque mondiale à Lomé, a indiqué les priorités de son institution pour l’année prochaine.