Ne pas compromettre le bon fonctionnement de l’éducation

22/04/2013
Ne pas compromettre le bon fonctionnement de l’éducation

En dépit de l’annonce de la réouverture des écoles publiques lundi et de la présence des élèves dans les établissements, un certain nombre de professeurs ont décidé de ne pas rejoindre leur poste. Conséquence, des collégiens et des lycéens ont du repartir à la maison. D'autres, plus chanceux, ont pu suivre les cours normalement. Aucun problème n'était à signaler dans le secteur privé.

La Synergie des travailleurs du Togo (STT) s’était déclarée dimanche favorable à une reprise des cours, à la condition qu’aucune retenue ne soit effectuée sur le salaire des enseignants grévistes. Or cette question n’a même pas été évoquée avec le ministère de l’Enseignement. Certains adhérents évoquent maintenant un "traumatisme" après la mort d'un élève à Dapaong il y a une semaine qui ne leur permet pas de reprendre sereinement les cours.

Un comportement qui laisse perplexe sur les intentions réelles de la STT.

Défendre les fonctionnaires est une chose, compromettre le bon fonctionnement de l’éducation nationale en est une autre.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

TogoCel est un supporter enthousiaste

Sport

Togo Cellulaire met la main au porte-monnaie. Son directeur général a remis un chèque de 75 millions de Fcfa au comité de mobilisation de la CAN.

Le Togo au seuil du Compact

Coopération

Le Togo a franchi une étape décisive l’année dernière dans le processus devant conduire à son éligibilité au MCA.

Le PUDC se déploie dans tout le pays

Développement

Le Togo a lancé il y a quelques mois un ambitieux projet dénommé le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.