Ne pas compromettre le bon fonctionnement de l’éducation

22/04/2013
Ne pas compromettre le bon fonctionnement de l’éducation

En dépit de l’annonce de la réouverture des écoles publiques lundi et de la présence des élèves dans les établissements, un certain nombre de professeurs ont décidé de ne pas rejoindre leur poste. Conséquence, des collégiens et des lycéens ont du repartir à la maison. D'autres, plus chanceux, ont pu suivre les cours normalement. Aucun problème n'était à signaler dans le secteur privé.

La Synergie des travailleurs du Togo (STT) s’était déclarée dimanche favorable à une reprise des cours, à la condition qu’aucune retenue ne soit effectuée sur le salaire des enseignants grévistes. Or cette question n’a même pas été évoquée avec le ministère de l’Enseignement. Certains adhérents évoquent maintenant un "traumatisme" après la mort d'un élève à Dapaong il y a une semaine qui ne leur permet pas de reprendre sereinement les cours.

Un comportement qui laisse perplexe sur les intentions réelles de la STT.

Défendre les fonctionnaires est une chose, compromettre le bon fonctionnement de l’éducation nationale en est une autre.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les hommes qui savent aimer Valentine

Culture

La jeune chanteuse togolaise Valentine Alvares poursuit sa carrière à un rythme impressionnant. Elle vient de dévoiler son nouveau clip.

Tchanilé Banna radié à vie

Sport

L’ancien entraîneur des Eperviers, Tchanilé Banna, organisateur d’un match bidon au Bahreïn en septembre 2010, a été radié à vie par la FIFA.

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Le Fonds PISCCA finance 9 projets

Coopération

Plusieurs initiatives locales contribuant à renforcer la société civile et à promouvoir les droits sociaux et économiques viennent de recevoir un coup de pouce.