Ne pas compromettre le bon fonctionnement de l’éducation

22/04/2013
Ne pas compromettre le bon fonctionnement de l’éducation

En dépit de l’annonce de la réouverture des écoles publiques lundi et de la présence des élèves dans les établissements, un certain nombre de professeurs ont décidé de ne pas rejoindre leur poste. Conséquence, des collégiens et des lycéens ont du repartir à la maison. D'autres, plus chanceux, ont pu suivre les cours normalement. Aucun problème n'était à signaler dans le secteur privé.

La Synergie des travailleurs du Togo (STT) s’était déclarée dimanche favorable à une reprise des cours, à la condition qu’aucune retenue ne soit effectuée sur le salaire des enseignants grévistes. Or cette question n’a même pas été évoquée avec le ministère de l’Enseignement. Certains adhérents évoquent maintenant un "traumatisme" après la mort d'un élève à Dapaong il y a une semaine qui ne leur permet pas de reprendre sereinement les cours.

Un comportement qui laisse perplexe sur les intentions réelles de la STT.

Défendre les fonctionnaires est une chose, compromettre le bon fonctionnement de l’éducation nationale en est une autre.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.