Nouveau Doctorat proposé par l’IRES-RDEC

02/11/2013
Nouveau Doctorat proposé par l’IRES-RDEC

L’Institut régional d’enseignement supérieur et de recherche en développement culturel (IRES-RDEC, ex-CRAC), en coopération avec l’UEMOA, annonce le lancement, pour la rentrée 2013, d’un programme de formation en Doctorat d’arts, culture et développement. 

Les thématiques proposées par cet institut sont, notamment, diversité culturelle, patrimoine et environnement, diplomatie culturelle, politique de développement culturel et paix ; politique culturelle pour le développement et la paix, développement et paix, culture de la paix, paix et sécurité internationales; justice transitionnelle, animation culturelle, muséologie,  médiation culturelle, musique et musicologie, science de l’information, communication culturelle, danse et chorégraphie.

Ces formations de 6 semestres s’adresse aux détenteurs d’un Master, d’un DEESS et d’DEA.

Les dossiers d’inscriptions peuvent être adressés par email.

L’IRES-RDEC, dont le siège est au Togo, regroupe une vingtaine d’Etats africains. Depuis sa création, il a formé plus de 500 hauts cadres en culture niveau DESS. 

Contact mail : doctorat_iresrdec(at)yahoo.fr

Tél : (228) 22 22 44 33

Fax : (228) 22 20 72 45

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.