Pas d'éducation à deux vitesses

15/01/2008
Pas d'éducation à deux vitesses

Certains professeurs du secteur public sont dans le collimateur du ministre de l'Enseignement primaire. Ils sont accusés de donner des petits cours payants à certains élèves dans l'enceinte même des écoles, et avec l'accord plus ou moins tacite des chefs d'établissements, en dehors des heures légales. Résultat : un enseignement à deux vitesses. Celui pour les plus riches qui peuvent offrir à leurs enfants un soutien extra-scolaire et ceux qui, malheureusement, n'en ont pas les moyens.

Dans un communiqué rendu public mardi, le ministre des Enseignements primaires et secondaires, Yves Nagou Madow, affirme que « Certains enseignants des établissements scolaires publics se permettent d'organiser avec la caution de leur chef d'établissement des séances de répétition payantes à l'intention des élèves en dehors des heures réglementaires de cours, notamment les mercredis après-midi et les samedis matins ».Yves Nagou Madow laisse même entendre que des professeurs peu scrupuleux forceraient certains parents démunis à payer pour ces « révisions ».

« Il n'est pas correct de créer des dépenses supplémentaires aux parents alors que ceux-ci consentent déjà d'énormes sacrifices pour assurer les frais de scolarisation de leurs enfants », assure-t-il.

Pour M. Nagou Madow, il revient aussi aux parents d'élèves de ne pas cautionner des telles pratiques.

Des instructions ont été données aux directeurs régionaux de l'éducation et aux inspecteurs pour faire respecter scrupuleusement les dispositions légales.

Au Togo, la réglementation en matière de législation scolaire précise que les activités pédagogiques doivent se dérouler dans le strict respect du calendrier et du rythme scolaire des élèves.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo se mobilise en faveur des sinistrés

Cédéao

Faure Gnassingbé a effectué jeudi une visite de quelques heures en Sierra-Leone pour évaluer l’ampleur des dégâts.

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !