Que cherchent vraiment les grévistes ?

06/03/2017
Que cherchent vraiment les grévistes ?

Gilbert Bawara

L’enseignement primaire et secondaire est de nouveau secoué par un mouvement de grève de trois jours lancé par plusieurs syndicats. Ceux là même qui avait signé un accord global avec le gouvernement vendredi et qui s’étaient félicités des avancées obtenues et de la réelle volonté de réformer en profondeur le système éducatif.

Les cours ont été perturbés à Lomé et dans d’autres villes. Et comme d’habitude, les élèves du public – certains très jeunes - ont tenté de perturber les cours dans les établissements privés. D’autres ont tenté de bloquer la circulation. Des comportements encouragés par certains professeurs.

‘Après tout ce qui a été fait au sein du groupe de travail sur le secteur éducatif, il y a encore des enseignants qui font grève. J’ai du mal de la peine leurs motivations réelles’, a déclaré Gilbert Bawara, le ministre de la Fonction publique, au micro d’une radio privée.

‘Quelles sont leurs intentions ? Veulent-ils prendre les élèves et leurs parents en otage ? Cherchent-ils la violence ? Vraiment, j’ai du mal à comprendre’, a-t-il ajouté.

Le gouvernement n’est pas prêt à tolérer une telle situation au moment même ou tous les efforts ont été déployés pour parvenir à des résultats qui donnent satisfaction au corps enseignant.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Sortir de la pauvreté, c'est possible

Développement

Le président Faure Gnassingbé a lancé jeudi à le projet de développement rural de la plaine de  (PDRD).

As Togo-Port rencontrera un club soudanais le 10 mars

Sport

As Togo-Port rencontrera le 10 mars prochain à Lomé Al Hilal FC du Soudan à l’occasion des 16e de finale de la Ligue africaine des champions de la CAF.

Les notaires togolais vont passer à l'Acte authentique électronique

Justice

Le nouveau président de la Chambre des notaires, Me David Koffi Tsolenyanu, a pris ses fonctions jeudi.

Guinée Bissau : non aux sanctions !

Cédéao

Les 19 personnalités bissau-guinéennes, récemment sanctionnées par la Cédéao pour non respect de l’Accord de Conakry, constestent cette décision.