Reprise des cours à l’Université de Lomé

09/06/2011
Reprise des cours à l’Université de Lomé

Les cours ont repris jeudi à l’Université de Lomé (UL). "Nous n'avons aucun intérêt à perdre cette année. La réouverture est une très bonne chose, mais nous souhaitons maintenant que les autorités prennent au sérieux nos revendications pour qu'il n'y ait plus de troubles à la fac ", a déclaré Jocelyne Adabra étudiante en deuxième année à la Faculté de droit.
Mercredi un groupe d'étudiants, appartenant à un petit syndicat pourtant signataire de l’accord tripartite, avait tenté d'organiser un Sit-in devant l'entrée principale du campus pour contester la validité du document parlant d’un simple « procès verbal ».
Pour prévenir des troubles éventuels, des policiers étaient stationnés dans la matinée à proximité de l’université.
Des échauffourées s’étaient produits fin mai sur le campus obligeant l’administration à une fermeture temporaire. Les étudiants réclamaient un réaménagement du système LMD (licence, master doctorat) et l’octroi de bourses.
Lundi des négociations marathon entre le gouvernement, les responsables de l’UL et les syndicats d’étudiants avaient abouti à un accord permettant la reprise des cours.
S’agissant de la formation LMD, le Togo n’est pas une exception ; la plupart des universités

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

PUDC : les clés du succès

Développement

Le rôle des leaders communautaires et de quartiers est primordial pour un succès du Programme d’urgence de développement communautaire.

L’Etat n’a pas les moyens de répondre à toutes les doléances

Social

Le malaise au sein du ministère de la Fonction publique est réel et des problèmes se posent concernant les conditions de travail.

Forêts : le Togo opte pour la convergence

Environnement

Le Togo adhère pleinement au plan de convergence pour la gestion et l’utilisation durables des écosystèmes forestières dans l'espace Cédéao.

Accompagner la décentralisation

Coopération

L’Union européenne et l’Allemagne vont financer pour 19 millions d’euros un programme de décentralisation et de gouvernance locale.